Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 19:54

Élargir incroyablement la sphère des sensations, stimulation des nerfs pour obtenir le plaisir, Sade.

Sade, dans une note, va exposer sa théorie des nerfs, qui est une reprise au dix-huitième siècle de la théorie du corps-machine de Descartes, les nerfs étant « des tuyaux destinés à voiturer les « esprits [animaux] », [comme l’on parle dans l’ancienne chimie « d’esprit-de-sel »] dans les organes auxquels ils se distribuent, et à rapporter au cerveau les impressions des objets extérieurs sur ses organes » écrit Sade. Mais il veut en venir à ceci: « Une grande inflammation agite extraordinairement les esprits animaux qui coulent dans la cavité de ces nerfs, et les détermine au plaisir, si cette inflammation est produite sur les parties de la génération ou sur celles qui l’avoisinent: voilà qui explique les plaisirs reçus par les coups, les piqûres, les pinçures ou le fouet ». La fessée, le martinet, les pincements sont donc justifiés pour élargir « incroyablement » « la sphère des sensations »! Et cela permet de comprendre la diversité et « la singularité des goûts », comme ce que nous appellerions « le sadisme et le masochisme » respectifs de Louis XI et de Titus: Louis XI prend plaisir à faire verser aux autres des larmes, Titus à verser ses propres larmes! Mais Sade ne s’arrête pas là, il soutient qu’en anéantissant les préjugés, on doit pouvoir affirmer que « tout principe de morale universelle est une vraie chimère ».

Key word

: corps-machine, esprits animaux, singularité des goûts, larmes, chimère d’une morale universelle.

Key names

: Sade, Descartes; Titus, Louis XI.

Key works

: Sade, Œuvres, tome II, p.834. Descartes, les Passions de l’âme, Traité de l’homme [avec de nombreux schémas anatomiques]. Racine, Bérénice.

Patrice Tardieu

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans Marquis de Sade
commenter cet article

commentaires

Saint-Songe 18/09/2013 19:53


Ne lis plus Onfray depuis très longtemps ; pourquoi le "9" ? Parce qu'il suit le 8.

Patrice TARDIEU 19/09/2013 16:54



Tous les commentaires sont numérotés (liste).



SAINT-SONGE 18/09/2013 18:46


Pour la charge "négative", elle est connue de vous comme de moi, et des autres qui s'en sont intéressés. Sur ce point, vous ne me l'apprenez pas.

Patrice TARDIEU 18/09/2013 19:47



Pourquoi alors votre commentaire n°9 ?



SAINT-SONGE 18/09/2013 18:41


La philosophie comme la psychanalyse n'apporte jamais de réponse(s) juste(s), sinon elles ne seraient plus ni philosophie ni psychanalyse, qui toujours interrogent, c'est le B-A.BA des
préceptes/concepts. C'est en cela qu'Onfray s'est trompé ensuite, quand il déconstruisait , façon justement "trou noir qui absorbe et détruit tout"...

Patrice TARDIEU 18/09/2013 19:45



Oubliez Onfray !



SAINT-SONGE 18/09/2013 18:39


Et, pourquoi l'univers est-il toujours là ?

Patrice TARDIEU 18/09/2013 19:44



L'Être est , le Non-Être n'est pas.



Jeanne R. 18/09/2013 02:40


puisqu'il est question des nerfs.... Vous lire tous les deux a quelque chose de savoureux... On a l impression que vous jouez avec vos nerfs : il y a d un côté un poète qui ne veut pas être pris
en défaut sur rien alors qu'il tend cent perches pour être flagellé,et de l' autre un homme a l' esprit posé qui fait montre de patience. Oui,oui,cela a quelque chose de savoureux!


 

Patrice TARDIEU 18/09/2013 18:29



Bien vu! En tout cas, votre perspicacité m'a fait rire!



Articles Récents

Liens