Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 22:36

Rien n’offense la nature aveugle et destructrice elle-même. Préjugés de l’enfance. Sade, Hobbes.

Madame d’Esterval dit à Justine qu’elle aimerait la vertu si elle en avait « reçu quelques jouissances ». En fait, les hommes rejettent ce qui leur nuise: ils écrasent un serpent, mais ce n’est pas un argument contre l’existence du serpent lui-même. Les lois sociales agissent de même. M. d’Esterval, se mêlant à la conversation, soutient que « le mouvement est l’essence du monde » et qu’il n’y a pas de mouvement sans destruction; que celle-ci « est nécessaire aux lois de la nature ». Ici, il est fait référence explicite à « l’état de nature » de Hobbes où tout est permis puisqu’il n’y a pas de lois sociales, et que « rien au monde n’offense la nature ». Il ne faut pas prendre les coutumes pour les lois de la nature. Les civilisations sont arbitraires comme les croyances en Dieu et en l’âme qui sont des chimères, la recherche de consolations sans fondement avec l’illusion d’un Dieu bon. La nature est aveugle. Justine réplique qu’elle préfère subir l’injustice des hommes que les reproches de son cœur. Cependant, selon Sade, ce que Justine appelle son « cœur  » n’est rien d’autre que les principes qu’elle a reçus pendant son enfance.

Key word

: vertu et jouissance, la destruction essence du monde, l’état de nature, le cœur.

Key names

: Sade, Hobbes.

Key works

: Hobbes, le Citoyen, le Léviathan. Sade, la Nouvelle Justine, chapitre XIII.

Patrice Tardieu

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans Marquis de Sade
commenter cet article

commentaires

Saint-Songe 18/09/2013 19:53


C'est cela.

Patrice TARDIEU 19/09/2013 16:54



Quoi? Que rien n'offense la nature ou bien que vous n'êtes que deux à soutenir qu'il vaut mieux subir l'injustice, Socrate et vous ! Ou bien que les préjugés de l'enfance donnent les
croyances? 



SAINT-SONGE 18/09/2013 18:47


J'allais justement vous répondre que Socrate "l'affirmait" aussi. Donc, nous sommes deux.

Patrice TARDIEU 18/09/2013 19:49



Socrate et vous !



SAINT-SONGE 18/09/2013 09:30


Lire : souffre

Patrice TARDIEU 18/09/2013 18:46



En tout cas, c'est un problème socratique: vaut-il mieux commettre ou subir l'injustice?



SAINT-SONGE 18/09/2013 01:17


Souffrent bien plus quiconque crée l'injustice que tous ceux qui la subissent (ou l'ont subi) car le mal reste en leur coeur vide de tout sentiment.

Patrice TARDIEU 18/09/2013 18:42



C'est vous qui l'affirmez !



Articles Récents

Liens