Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 23:14

Sensualism, enjoyment of a rose’s fragrance, development of the senses, Proust with Condillac.

One knows how Condillac tried to show, by opening progressively all the senses of a « statue », that she becomes totally human. Proust continues, in his own way, this sensualism by stating that if we had only a visual perception, the world would seem very flat and dull. Within the budding grove of the young girls in flower, all the other senses will find «  the different qualities, sweet-smelling, tactile, full-flavoured, that they can feel, without the help of hands or lips; and, be able, by the arts of transposition, by the synthetic genius of desire, to restore through the colour of the cheeks or of the bosom, the touch, the taste, the forbidden contact; they give to these girls the same honeyed consistency that they make when they gather in a rose-garden, or when they eat with the eyes only the grapes in a vineyard ».

Condillac had the boldness to begin his philosophical theory by a rose’s fragrance and to lay down as a principle that all sensations, the consciousness of perceiving something in ourselves, being inevitably pleasant or unpleasant the « human statue » ( fiction of a person without any experience whatsoever, every senses being closed at the beginning ) will strive for it ( in French « jouir », « jouissance » ) or try to flee from it. The philosophical ground of Condillac is that « judgement, thought, desires, passions are solely sensation which transforms itself differently ». And he gives this precision : « if you present to her a rose, she will be for us a statue who smells a rose; but for her, she will be herself the very fragrance of that flower ».

Written, adapted and translated from the French by Patrice Tardieu.

Key word

: Sensualism, visual perception flat and dull, other senses, sweet-smelling tactile and full-flavoured qualities, desire, touch, taste, forbidden contact, honeyed consistency, rose-garden, to eat with the eyes only, a rose’s fragrance, sensations, consciousness of perceiving something in ourselves, judgement, thought, desires, passions, solely sensations which transform themselves.

Key names

: Proust, Condillac.

Key works : Treatise on Sensations

( Condillac ); In the shadow of young girls in flowers ( Proust ).

Sensualisme, jouissance du parfum d

une rose, développement des sens, Proust avec Condillac.

On sait comment Condillac a essayé de démontrer quen ouvrant progressivement une «  statue » à tous les sens, elle devient totalement humaine. Proust reprend à sa manière ce sensualisme en affirmant que si lon en restait à la seule perception visuelle, nous aurions accès quà une « plane et inconsistante superficie ». La vue des jeunes filles en fleurs permet aux autres sens de chercher « les diverses qualités odorantes, tactiles, savoureuses, quils goûtent ainsi même sans le secours des mains et des lèvres; et, capables, grâce aux arts de transposition, au génie de synthèse où excelle le désir, de restituer sous la couleur des joues ou de la poitrine, lattouchement, la dégustation, les contacts interdits, ils donnent à ces filles la même consistance mielleuse quils font quand ils butinent dans une roseraie, ou dans une vigne dont ils mangent des yeux les grappes ».

Condillac avait eu laudace de commencer par le parfum dune rose et daffirmer le principe que toutes les sensations « étant nécessairement agréables ou désagréables, la statue est intéressée à jouir des unes et à se dérober des autres ». Et que « le jugement, la réflexion, les désirs, les passions ne sont que la sensation même qui se transforme différemment ». Et de préciser : « si nous lui présentons une rose, elle sera par rapport à nous une statue qui sent une rose; mais par rapport à elle, elle ne sera que lodeur même de cette fleur ».

Key word

: sensualisme, perception visuelle inconsistante, autres sens, qualités odorantes, tactiles, savoureuses, désir, attouchement, dégustation, contacts interdits, consistance mielleuse, roseraie, manger des yeux, parfum dune rose, sensations, jouissance, jugement, réflexion, désirs, passions, sensation transformée.

Key names

: Condillac, Proust.

Key works :Traité des sensations

, Dessein de cet ouvrage; Première partie, chapitre premier, §2, ( Condillac ); A lombre des jeunes filles en fleurs ( Proust ); Caresse, de leffleurement sensuel à lefflorescence de lidée ( Patrice Tardieu, Philo blog, 23/01/2007 ).

Lîle de notre nostalgie ( 2.1.t ).

Patrice Tardieu

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans keyword
commenter cet article
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 00:01

FRIENDSHIP

There are beautiful writings on friendship, but there are full of tears, a mourning, a lament on the lost friend. It all begins with Homer’s Iliad : « My friend Patroclus, my other self » says Achilles. The grief continues with St.Augustine ( The Confessions, book IV ) : « I was astonished to see the other mortals live, because he was dead, he I loved as if he never ought to die; and I was even more surprised, I lived, him dead, because I was an other himself. Life was unbearable, I did not want to live anymore, cut from half of myself. And who knows if I did not dread to die for fear that he would totally die the one I loved so much ! ».

And then there is the fine analysis of Montaigne ( The Essays, book I, XXVIII ) witch starts with Seneca : « I have known a lot of people who did not miss many friends but who missed friendship »,there are only « knitted relations and stitched liberties » as in the real friendship, you cannot see the stitches and there isn’t any « boon, duty, thankfulness, blessing or gratitude » which are words of separation, it’s only one soul in two bodies and therefore : « they can’t lend or give anything to each other ». The Greek playwright Menandre has said : « Blissful the one that has encountered only the shadow of a friend ». But as La Boétie was only twenty-eight years old and Montaigne twenty-five, his friend died : « We were half of everything; I feel as if I steal his part. I was so used and accustomed to be the second everywhere that it seems to myself to be only half of a being. »

Let’s add, by way of conclusion, this word of Heidegger that I would translate from the German : «  to listen in is the opening to the voice of the friend that man carries in himself » ( Being and Time §34 ).

Written and translated from the French by Patrice Tardieu.

Keyword and quotations : friendship, tears, mourning, lament, lost friend, « my other self » ( Homer ), grief, to be astonished, the other mortals, to love someone as if he never ought to die, surprised to live, «  I was an other himself » ( Augustine ), life unbearable, « cut from half of myself » ( Augustine ), to dread to die for fear that the other would die, the so much loved one, « I have known a lot of people who did not miss of many friends but who missed friendship ( Seneca ), « knitted relations and stitched liberties » ( Montaigne ), no gratitude between friends, word of separation, « one soul in two bodies » ( Aristotle ), impossible to give or to lend between friends, « blissful the one that has encountered only the shadow of a friend »( Menandre ), to be half of everything, half of a being.

Key names : Homer, Patroclus, Achilles, St.Augustine, Montaigne, La Boétie, Seneca, Aristotle, Menandre, Heidegger.

Key work : Iliad, XVIII; Confessions, book IV,6; Essays, I, XXVIII; Nicomachean Ethics, book VIII; Being and Time §34.

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans keyword
commenter cet article
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 15:50

Noms clefs : Esprit Fléchier, Montesquieu, Pierre Charon, Schelling, Marot, Racine, Corneille, Molière, Hegel, Lacan, Sade, princesse de Lambale, Gaëtan Gatian de Clérambault, les sœurs Papin, Jean Genet, Œdipe, Antigone, Freud, Saint Martin, la bienheureuse Marie Allacoque, Antigone, Épicure, Aristote, Kant, Cassirer, Annie Le Brun, Démeunier, Michel Delon, Helvétius, Montesquieu, La Mettrie, D’Holbach, les sœurs Papin.
Textes clefs : l’Esprit des Lois, Œuvres métaphysiques de Schelling, Phénoménologie de l’esprit, Écrits de jacques Lacan, les Bonnes, Malaise dans la civilisation, l’Éthique de la psychanalyse, Séminaire XVII, Politique d’Aristote, Histoire de Juliette, Anthropologie au point de vue pragmatique, La philosophie des formes symboliques, Les cent vingt journées de Sodome, Soudain un bloc d’abîme Sade, l’Esprit des usages et des coutumes des différents peuples, Œuvres de Sade, De l’Esprit, Discours préliminaire de La Mettrie, la Philosophie dans le boudoir, Système de la nature, Aline et Valcour.
 Mot latin : cruor.
Mots allemands : das absoluten Heren.
Date clef : 3 septembre 1792.

Patrice Tardieu
Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans keyword
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 11:03

Mots clefs et citations: jouissance inhumaine de l’Être, le divin marquis, démesure, l’être « sans lignage, sans loi, sans foyer » (Aristote), violent et isolé, d’un côté bête, de l’autre dieu, isolement, caractéristique des dieux épicuriens, l’isolisme, concept sadien, désir de jouissance qui nous isole, « nous délecter n’importe aux dépens de qui » (Sade), « délire qui le ravale au rang des plus dangereux animaux de la nature » (Sade), Sade conforme à tous les critères de l’humain, le logos, maître du langage, plaidoyer argumenté, critère kantien, exercice de l’entendement, justification du comportement, usage de formes symboliques, scènes inhumaines tracées par Sade, crescendo, accelerando, leitmotiv, mouvement qui s’enfle en férocité, niveaux de plus en plus sanguinaires,les passions simples, les passions doubles, les passions criminelles, les passions meurtrières, insoutenables dans leur atrocité mêlée de lubricité, coprophagie, tortures inimaginables où le désir et le meurtre ne peuvent plus se distinguer, paroxysme inouï, soudain un bloc d’abîme, au bord du gouffre, œuvre inégalée et inégalable, description détaillée des supplices, « tout jugement n’est qu’une sensation »(Helvétius), « la matière n’est pas un être »(Helvétius), « la liberté de l’homme consiste dans l’exercice libre de sa puissance »(Helvétius), « il y a un penchant naturel qui porte tous les hommes à l’usurpation »(Helvétius), « désir que tous les hommes ont d’être despotes » (Helvétius), despotisme, la jouissance inhumaine de la nature qui justifie le crime, « il est impossible que le meurtre puisse jamais outrager la nature » (Sade), « quelle autre voix que celle de la nature nous suggère les haines personnelles, les guerres, en un mot tous ces motifs de meurtres perpétuels? »(Sade), rien n’est contre la nature, tout ce qui se déroule dans la nature est naturel, équilibre et dynamisme de la nature, l’univers produit ,transforme et détruit tous les êtres, « la nature n’a pas été absurde au point de nous donner le pouvoir de la troubler ou de la déranger »(Sade), tous les goûts, toutes les bizarreries inexplicables font partie de la nature, « c’est de cette tranquillité,dans la route du mal, que je me suis convaincu de l’indifférence des actions de l’homme » (Sade), « allumant le flambeau de la philosophie à l’ardent foyer des passions »(Sade),destructions meurtrières,inclinations bizarres, les trois jouissances de la Mort et de l’Autre et de l’Être, la vie voyage vers la mort, ek-stase vers le Rien, jouissance de la mort elle-même, le Maître absolu, anéantissement total, jouissance de l’Être, jouissance de l’Il-y-a, contrarier le cours des astres, détruire la terre et l’ensemble des êtres vivants, émerveillement ou insomnie, les êtres passent l’Être jouit, plaisir, jouissance, au-delà du plaisir, jouissance de l’Autre, le masochiste, le sadique, l’Autre a joui, le point de haine atteint, le vide, l’être creux, le normal.

 Patrice Tardieu

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans keyword
commenter cet article
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 17:09

Mots clefs et citations : inhumain, crainte, respect, liberté, abus de pouvoir, « tout homme va jusqu’à ce qu’il trouve des limites » (Montesquieu), cruauté, contre nature, inhumanité, sang répandu, constante de l’humanité, « nul n’atteint le sommet de son bien ni l’abîme de son mal » (Schelling), cris inhumains, travail inhumain, loi inhumaine, joie inhumaine, silence inhumain, sang inhumain, guerre inhumaine, l’homme, barbare, féroce, in-humain, langage courtois, « belle inhumaine », femme qui refuse de se laisser pénétrer, jouissance inhumaine, plaisir extrême des sens, concept, philosophie, la jouissance inhumaine du Maître, la Chose, négation, suppression, négation imparfaite, anéantissement, transformation, désir réfréné, disparition retardée, désir de destruction, jouissance incomplète, médiation servile, rapport immédiat, pure négation de la chose ou jouissance, désir de l’esclave, jouissance du maître, en finir avec la chose, assouvissement dans la jouissance, anéantissement de l’objet, indépendance de la chose, l’esclave interposé entre la chose et le maître, dépendance de la chose dont jouit le maître, pure puissance négative, la chose est néantisée, jouissance de la disparition totale de l’objet par le maître, pure puissance négative, destruction partielle seulement par l’esclave, revanche de l’esclave au moment de la Révolution française au nom de la liberté, liberté universelle, ni œuvre positive, ni opération positive, opération négative, furie de la destruction, seins coupés, vulve coupée qui sert de moustache, hilarité générale, « l’unique œuvre et opération de la liberté universelle est donc la mort » (Hegel), mort qui n’a aucune portée intérieure, qui n’accomplit rien, le point vide de contenu, le point du Soi absolument libre,la mort la plus froide,la plus plate, la liberté ou la mort, la liberté universelle est la mort violente infligée, l’esclave,le vrai maître, le travail servile, l’angoisse, la peur de la mort, le maître absolu, les profondeurs de soi-même, l’essence simple de la conscience de soi, l’absolue négativité, le pur être-pour-soi, la jouissance du maître, jouissance humaine du maître de l’esclave, jouissance de l’esclave devenu maître, jouissance inhumaine de la mort elle-même, le désir, le désir de mort, la reconnaissance, la réconciliation sociale, désir de voir la mort en face, désir impossible inhumain, jouissance absolue inhumaine irréalisable, au moment même où l’on voit la mort en face l’on n’est plus, jouissance inhumaine de l’Autre, furie de la destruction commise par l’esclave, fascination pour la jouissance mortelle, miroir, théorie lacanienne, dialectique du maître et de l’esclave, jeu en miroir, yeux énucléés, crime, transfert, l’analyste, image narcissique de son Moi, prestige d’un seul maître: la mort, les formes du désir, le désir pur, le pur et simple désir de mort, pulsion de mort, désir de la mère, désir criminel, aucune médiation possible, désir radicalement destructif, union incestueuse, la puissance, le crime, désir inhumain de la mort elle-même,désir d’autrui de tuer le sujet, désir qui provient de la mort elle-même, jouissance d’autrui à me nuire gratuitement, jouissance du sujet à faire mal à autrui, jouissance de la transgression de la loi,le mal du prochain, plaisir, méchanceté foncière en autrui et en moi, « le cœur en moi-même qui est celui de ma jouissance dont je n’ose approcher » (Lacan), « insondable agressivité devant quoi je recule » (Lacan), « franchir une certaine frontière à la limite de la Chose » (Lacan), agressivité qui vient de moi contre moi-même, cruauté morale par amour du prochain, utiliser l’agressivité en la retournant contre autrui qui est un autre moi-même, mon image construite dans le miroir du regard de l’autre, la jouissance inhumaine de l’Autre, au-delà du principe de plaisir, "qu’il le tue ou le baise" (Lacan) , lieu de la Chose innommable, le Maître est le grand Autre, l’Inconscient qui jouit à leur insu des sujets humains, « instruments de la jouissance divine » (Lacan), l’opposition à la Loi.

Patrice Tardieu
Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans keyword
commenter cet article
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 16:58

Noms clefs : François-Xavier Fabre, Œdipe, Narcisse, Sophocle, Antigone, Créon, le fleuve Céphise, Athènes, Léonard de Vinci, Platon, Raphaël, Poussin, Socrate, David, l’Agora, l’Acropole, le Parthénon, le Pirée, la mer Egée, le mont Hymette, Florence, Polynice, la France, Louise de Stolberg, Vittorio Alfieri, Stendhal, la Révolution Française, la Terreur, Napoléon, Charles X, Titien, Ingres, Saint-Just, Hegel, Comité de Sûreté Générale, Tribunal Révolutionnaire, Comité de Surveillance de la Commune, Tirésias, Racine, Eros, le Désir, Thanatos, Paul Valéry, Arcadie, Nicolas Poussin, Giovanni Francesco Guercino, Claude Lévi-Strauss, Ingres, Ovide, Œdipe, Liriope,mère de Narcisse, Céphise, Jupiter, Junon, Echo, Némésis, Patrice Tardieu, Platon, Pénia, Dénuement, Poros,Richesse, Narcisse, Giotto, Alfred Binet, Havellock Ellis, Näcke, Freud, Pâris, Héra, Athéna, Aphrodite, Hélène de Troie, Hélène de Sparte, Ménélas, Bernard de Ventadour, Jacques Lacan, Joseph James Tissot, Furies, Erinnyes, Ouranos, Aphrodite céleste, Pausanias, Platon, Euphorion de Chalcis, la Terre, l’Erèbe, Chaos, Tartare, Gorgones, Méduse, Gustave Doré, Dante, Persée, Poussin, Ovide, Jupiter, Junon, Hébé, Sémélé, Mercure, Bacchus, Pan, le mont Nysa, Tirésias, Echo, Poussin, Adonis, Ajax, Hyacinthe, Narcisse, Titien, Aristote, Platon, Paul Valéry, Patrice Tardieu, Gaëtan Gatian de Clérambault, Kojève, Lacan, Pausanias, Rousseau, Francesco Albani, l’Albane, Loth, Sodome, les Moabites, les Ammonites, Jocaste, Paul Ricoeur, Zeus, Héra, Cronos, Rhéa, Ouranos, Gaïa, Isis, Osiris, Pharaon, l’empire Inca, l’Ouroboros, Platon, Plotin, Poussin, David, Fabre.

Œuvres picturales clefs : Saint Jean-Baptiste, l’Ecole d’Athènes, Moïse dans le désert, La mort de Socrate, Saint Sébastien, La mort d’Abel, Suzanne et les vieillards, Nymphe et berger, le Bain turc, Serment du Jeu de paume, La mort de Marat, Œdipe à Colone, La mort de Narcisse, Et in Arcadia ego, Œdipe et le Sphinx, vitraux du Moyen Age, fresques de Giotto, Le jugement de Pâris, La naissance de Bacchus et la mort de Narcisse, Le triomphe de Flore, La nourriture de Bacchus, Vénus et Adonis, Echo et Narcisse, L’empire de Flore, Loth et ses filles, L’enlèvement des Sabines.
 Textes clefs : Œdipe à Colone, Antigone, Phénoménologie de l’esprit, Œdipe Roi, Andromaque, Ebauche d’un serpent, Regarder Ecouter Lire, les Métamorphoses, Sainte Agathe et la Mésopotamie, l’idole et l’icône : l’Idole aux yeux et la Sainte Agathe de Zurbaran, le Banquet, Timée, Etudes de psychologie sexuelle, Pour introduire le narcissisme, Fragments du Narcisse, l’idole et l’icône, Narcisse ou l’amant de lui-même, Soi-même comme un autre, Parménide, Ennéades.
 Mots grecs : muthos, phantasma, historia, phantasia kataleptikè, abaton, eros, thanatos, mè phunaï, krènès, epsilon, êta, phantasma, numphaïs tesdé krènès iéron, theiaïs euménisi, skotos.
Mots latins : et in Arcedia ego, « si se non noverit », « sic amet ipse, sic non potiatur amato », « vellem quod amamus abesset » (Ovide) , abesse, placandis Narcissae manibus, alter ego.
 Mots anglais : Narcissus-like tendancy. Mots allemands : Narcismus, Idealich, Ichideal.
 Patrice Tardieu

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans keyword
commenter cet article
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 10:29

Mots clefs et citations : inceste, narcissisme, rapprochement, contraste, opposition, paysage historique, récit mythique, fantasmatique, l’imaginaire, l’hallucination, le rêve, la perception, imagination avec assentiment, image réelle, fantasme, disposition dramatique, himation, chœur antique, gesticulation théâtrale, stèle, limite, sanctuaire, temple, tragédie, transgression, lois, pénétrer, abaton, lieu sacré, interdit, fiel, errance, invectives, cruauté, destin, rites, expiation, purification, seuil mystérieux, mort, gauche, sinistre, funeste, optique divinatoire, le doigt vers le ciel, l’agora, indices, dissonance, contraste, musculature, hoplite, égérie, exil, temple grec, style dorique, fronton, église romaine, néo-classique, vertu, inscription grecque, sigmas lunaires, onirique, fantasmatique , attitude hargneuse, symbole, lutte fratricide, les révolutionnaires, violences, Révolution française, ulcéré, manifestations agressives, goguenardes, cruelles, émeutes, terreur, absolue négativité, Comité de Sûreté Générale, suspects, arrestations, tribunal révolutionnaire, jugements sans appel et immédiatement exécutoires, grand maître de la terreur, Comité de surveillance de la Commune, exécutions des « mauvais citoyens »,affiches placardées, fureur révolutionnaire idéologique, union sacrée, grande fratrie, Grande Illusion, suppression, éviction, rejet, horreurs quotidiennes, exil, mort, ordre napoléonien, paysage-sanctuaire, le mythe, l’Histoire, malheur, espérance, « mon malheur passe mon espérance » (Racine) , mystère du trépas, la sylve de l’Etre, le Désir, la Mort, le ne pas vivre, ne plus être là, négation de l’être, ek-stase, hors de soi, le Rien, le Non-être, l’Etre, le Néant, bergers d’Arcadie, innocence, bonheur, étonnement, figure humaine impassible, sarcophage, la source, thème létal, inceste, parricide, devin et aveugle, le plaisir de la femme, le plaisir de l’homme, prédiction, étrange folie, nymphe, divinités des montagnes , des sources et des bois, moi, émoi, consomption, voix, froideur, aimer, ne jamais posséder l’objet de son amour, la Justice, miroir, image qui séduit, indifférence, fantasme de son propre corps, extase, marbre de Paros, aspect sculptural, illusion sans corps, il se désire, l’amant et l’aimé, objet de sa propre passion, ombre, reflet, regard, yeux, obstacle infime et infini ,s’unir à l’être aimé, dénuement et richesse, se dissocier de son corps, vouloir l’absence de ce que l’on aime, non être-là, image, fantasme, narcisse, métamorphose de Narcisse en narcisse, territoire narcissique, éloge de l’exil, éloge de la fuite, fureurs héroïques, agressivité révolutionnaire et guerrière, lutte sans trêve pour la domination et le pouvoir, auto-érotisme, tendance semblable à celle de Narcisse, moi idéal, idéal du moi, sublimation de son propre moi, idéalisation d’autrui, identification, foule, horde primitive, le chef-père, déesse de l’amour, attachement, dépossession de soi, amour, moi, l’être aimé, la place du moi, mouvement vers autrui, anti-narcissique, troubadour, miroir, me regarder dans ses yeux, existence justifiée,narcissisme pur, image-fantasme, reflet, un autre, sortir de soi par son image dans le miroir, mouvement vers l’autre, autoportrait, narcissisme vers l’extérieur, l’amour de soi, la haine de soi, image de nous-même que nous renvoie autrui, égoïste sans s’aimer, amour propre, vanité, orgueil, narcissisme primaire, fusion et confusion de l’objet et du sujet, non représentable, non spéculaire, narcissisme secondaire, présence de l’autre, l’Autre, narcissisme tertiaire, mon apparence pour les autres, stèle, nymphes de la source, lieu consacré, sanctuaire, les déesses bienveillantes, antiphrase, les furies, les erinnyes ,déesses de la vengeance, sang de la castration, flambeaux, fouets, forfaits, inceste, parricide, narcisses, les ténèbres, l’obscurité infernale, chaos, serpents entrelacés, sexe féminin, castration du phallus, blessure narcissique de toute femme, la femme verse son sang alors que l’homme verse le sang d’autrui, garçon pétrifié en statue de pierre, se crever les yeux, deux mythes, prendre sens, regarder le soleil sans ciller, nectar, roi, frère et époux, gloire, étreintes, maître des dieux, usurpateur, une mortelle, ardeur, embrasement amoureux, cuisse de Jupiter, syrinx, flûte de Pan, naïade, métamorphose, grotte, lait, nectar, intensité du plaisir féminin,anémone, œillet, jacinthe, narcisse, silène, donner forme à la matière, hylémorphisme, optique aristotélicienne, l’Idée platonicienne, le monde sensible, se perpétuer dans le beau grâce à l’amour, nostalgie de l’amour impossible, mort et résurrection de la nature, cycle des saisons, « je ne suis curieux que de ma seule essence », « tout autre n’est qu’absence », « entre la mort et soi, quel regard est le sien » (Paul Valéry), rencontre avec soi-même et la mort, que sommes-nous ? Qui sommes-nous dans le miroir, le regardant, le regardé, peut-on véritablement SE regarder?, le regard et les yeux, peut-on se rejoindre sans se détruire?, peut-il y avoir fusion entre soi et l’image de soi sans passer à travers le miroir de la mort, ek-stase vers le Rien, fascination de la mort, non-soi du sujet, seule la mort se retourne sur elle-même, on ne peut rien étreindre et ravir de soi-même sans trépasser, aucune image n’est le sujet, mais le sujet n’est rien sans image, stade du miroir, se donner la mort devant un miroir, regarder la mort en face, au moment où on regarde la mort en face l’on n’est plus, narcissisme et inceste, sœur jumelle, désir incestueux réel ou virtuel, recherche du même, statue de sel, silence de Dieu, indifférence du ciel, inceste narcissique, parentèle, tu es la chair de ma chair, moi c’est toi, je dispose de toi comme de moi-même, l’autre moitié, l’alter ego, son autre moi-même, attitude éthique, considérer l’autre comme soi-même, soi-même comme un autre, je, l’autre est moi, l’autre est mien, l’incestueux narcissique, respect de la personne, destruction de l’ordre social humain, le sacré, le séparé, le tabou, le divin, le pharaon, la première épouse, le grand prêtre du soleil, le tout indifférencié, la différenciation des statuts et des rôles, l’ouroboros, le serpent qui se mord lui-même, cercle de l’éternité, ceci ou cela, l’Un qui n’est pas, le Néant suressentiel, théologie négative, exercice de style, néo-classique, rire, réflexion, l’inceste, la mort et le sacré, l’ordre et le désordre social, la société, le rapt et la violence, réconciliation des camps ennemis, fuite, exil, repli sur soi, blessures du temps.

Patrice Tardieu.

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans keyword
commenter cet article
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 18:38

Mots clefs : détail, vrai, tableau, néo-classique, musée, personnages, lanière, thèse, identité,polémique, érudition-fiction, auto-fiction, détail significatif, détail anodin, signification, insignifiant, la vérité, interprétation, représentation, interpréter, désigner, épaule nue, sens, rite de purification, temple, offrande lustrale, le doigt levé au ciel, héraut, guerrier, fils ingrat, drame, humour, aveugle, tragédie, œil, saint, sacré, violer un sol inviolable, souillure, enceinte sacrée, coryphée, impie, appel au ciel, injustice, abîme, corps musclé, l’homme face à l’adversité, le bois sacré, inscription sur le temple, les « déesses bienveillantes », exil, épée, bouclier, omphale, égérie, les révolutionnaires français, la Révolution, le Comité de Sûreté Générale, la Terreur, les « suspects », arrestations, Tribunal Révolutionnaire, jugements sans appel, jugements immédiatement exécutoires, fanatique, Comité de Surveillance de la Commune, les « mauvais citoyens », les massacres de septembre, exécutions, affiches placardées, avertissement politique, vociférations, gestuelles davidiennes, fureur révolutionnaire, la Grande Illusion, les idéaux révolutionnaires, le sanctuaire, l’union sacrée,la guerre civile, les fureurs révolutionnaires, puis la dictature de l’Empire, l’ordre napoléonien haï, la tyrannie des arts pendant la Révolution, premier peintre de Napoléon, dénégation de l’idéologie davidienne, protestation anti-davidienne, la double voix du regard, équivoque, invasion, troupes napoléoniennes, destructions, représentations correctes, le représenté, le representamen, renvoi indéfini, sens, signe,interprétations non-égales, utraquistique, l’un et l’autre, un même paysage, le designatum, ce qui est désigné, l’intentio picturis, l’intention du peintre.
Noms clefs : Montaigne, Daniel Arasse, François-Xavier Fabre, Sophocle, Œdipe, Socrate, Thésée, Polynice, Greuze, Diderot, abbé Brunoy, les Euménides, les Bienveillantes, les Coloniates, Léonard de Vinci, Platon, Raphaël, Moïse, Poussin, David, Grèce, Italie, Athènes, Florence, Louise de Stolberg, Alfieri, Comité de Sûreté Générale, la Terreur, Marat, Comité de surveillance de la Commune, Massacres de septembre, Lucius Junius Brutus, Napoléon, la Toscane, la Société Populaire et Révolutionnaire des Arts, Jacques Derrida, Van Gogh, Schapiro, Heidegger, Michel Hilaire, Musée Fabre.
Œuvres picturales clefs : Œdipe à Colone, la mort de Narcisse, Saint Jean-Baptiste, l’Ecole d’Athènes, Moïse dans le désert, la mort de Socrate, la mort de Marat, les licteurs portant à Brutus le corps de ses fils, Saint Sébastien,la mort d’Abel, Suzanne et les vieillards.
Textes clefs : les Essais de Montaigne, Œdipe à Colone, Théâtre des Grecs.
Mots grecs : abaton, himation, sigma (lunaire).

N.B.: Notons que le mot grec « abaton » correspond exactement au mot hébreu « kaddoch » et au mot arabe
« harem ».C’est ce qui est sacré, sanctifié, séparé, interdit.
Mots latins : aequa vox, uterque, representamen, designatum, intentio picturis.
Mots italiens : il particulare, il dettaglio.

 

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans keyword
commenter cet article
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 18:07
Mots clefs : démoniaque, guérison, visage, Saint Suaire, stigmates, torture ,pietà, outrage, moquerie, soleil, les élus, les damnés, retable, statère, Dieu, fresque, fureur, croix, sculpture en bois, retable, fier, tombeau, rambarde, maniérisme, rédempteur, textes canoniques, tableau, synoptique, messie, théologie, métaphysique, le Verbe, le commencement de toutes choses, la vie, agneau, pâque, évangéliste, livre d’or, tempête, lac, un furieux, attaché, lien, chaînes, sépulcres, nom, légion, démons, abîme, porcs, pourceaux, frayeur, courroux, bergers, théodicée, théologien, barque, Eglise, tempête, cubiste, construction géométrique, huile sur toile, forteresse, citadelle, géométrisme, espace, cubisme, pyramide entaillée, brièveté de la vie, la physique de Descartes, les coniques, la cycloïde, géométrie euclidienne, physique moderne, rupture radicale, géométrie non-euclidienne, points de vue incompatibles simultanément, proportions de la figure humaine, antiquité, expression des passions, théorie cartésienne, couleurs tranchées, harmonie du tout ensemble, les six parties du jour, distribution de la lumière, action politique, sain d’esprit, folie transférée dans les cochons, enthousiasme, « ce que j’ai écrit, je l’ai écrit »,christ-roi, thaumaturge, traversé et transporté par Dieu, enthousiasme politico-religieux, enchaîné, paille, partisans de la Fronde, régence, troubles civils, Sa Majesté, le maître, la canonnade, sinistres rumeurs, crépitation de l’incendie, fusillades, égorgements des échevins, des magistrats, horreur, scènes de violence, désordre indescriptible, un geste mémorable, l’exil, religion calviniste, place forte protestante, ville assiégée et conquise, reddition, fuite, forte émigration des huguenots, dénigrement, jalousie, relégations théologico-politiques, le « comment », le « pourquoi » d’une œuvre, méthode utraquistique, calvinisme, épicurisme, les pourceaux d’Epicure,doctrine du plaisir, plaisir en repos, plaisir en mouvement, théorie de la prédestination, prescience divine, d’un seul regard, passé, présent, futur, damner les uns gratuitement, sauver les autres gratuitement, folie des hommes qui se rebellent contre les décisions de Dieu, règle suprême et souveraine de justice, volonté et justice, à Dieu seul la gloire du salut de chacun, construction synoptique, thèse théologique, juxtaposition des espaces, juxtaposition des durées, analyse en abîme,superposition d’éclairages différents, donner à lire et à voir,apprécier l’œuvre d’art, dépasser la simple impression première. Noms clefs : Sébastien Bourdon, Jésus, Zurbaran, Fra Angelico, Zeus, Rubens, Apollon, Simone Martini, Georges de la Tour, Saint Matthieu, Le Caravage, Pierre, César, Titien, Giotto, Piero della Francesca, Gauguin, Jaccopo Carruci, Matthieu, Messie, Marc, Saint Pierre, Luc, Saint Paul, Jean, Agneau de Dieu, Tibériade, Géraséniens, Leibniz, Tertullien, Poussin, Cézanne, Picasso, Braque, Descartes, Pascal, Charles Lebrun, Michel Foucault, Jérôme Bosch, Brueghel, Le Sanhédrin, Le Messie, le Christ, Kierkegaard, Saint Augustin, Le Caravage, Zurbaran, Ulysse, Circé, Aiétès, Hélios, Persé, Oceanos, Eurylochos, Hermès, Tirésias, Simon le magicien, Saint Pierre, Ponce Pilate, Jésus le Nazôréen roi des juifs, Les Grands Prêtres, Saint Jean, Christ-Roi, Louis XIV,Anne d’Autriche, M. le Prince, M. de Turenne, Christine de Suède, Descartes, l’Inquisition, Horace, Epicure, Aristippe de Cyrène, Calvin, Louis XIII, Saint Marc, Saint Luc, Gérard Mordillat, Jérôme Prieur, Homère, Charles Ponsonailhe, Patrice Tardieu. Œuvres picturales clefs : Sébastien Bourdon: La guérison du démoniaque; Poussin: Paysage avec Orphée et Eurydice, Le Christ et la femme adultère, La mort de Saphire; Sébastien Bourdon: Le four à chaux, La halte de Bohémiens et de soldats, Portrait de Descartes, L’homme aux rubans noirs. Textes clefs : Ancien Testament, les Evangiles, les Ecritures, Folie et Déraison, Histoire de la folie à l’âge classique, Christos, l’Odyssée, Sébastien Bourdon, Institution de la religion chrétienne Lieux clefs : la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon, le couvent de San Marco à Florence, la Chapelle Sixtine, l’Hôtel-Dieu de Beaune, la Chapelle Brancacci de Santa Maria del Carmine, l’Abbaye de Lérins, Issenheim, la Cathédrale de Sienne, le lac de Tibériade, la Décapole, le Château Saint-Ange de Rome, la pyramide de Caius Cestius, l’île d’Aiaié, Ithaque, la Galilée, la Bastille, Montpellier, Rome. Mots grecs : sunopsis, Logos, Christos, agapè,enthousiasmos. Mots latins : soli Deo gloria, corpus Christi, credo quia absurdum, titulus. Mot italien : pietà. Mot hébreu : Pesar.
Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans keyword
commenter cet article
1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 11:08

Voici les notes qui manquaient à mon article, Soleils de l'amour, miroirs de la mort:

1.Coucy, Poète français mort à la croisade en 1191 ou 1202

2 «  Vox ipsa et frigida lingua, ah ! miseram Eurydicen, anima fugiente, vocabat ; Eurydicen, toto referebant flumine ripae » . Virgile, Georgiques, IV.

3 Platon, Banquet, 179b-180b

4 Lacan, Le transfert, séminaire VIII, éd. Seuil, 1991, p.46. Ce que cherche l’amant, c’est, dans le vocabulaire de l’auteur, l’objet « a » , perdu à jamais, non spéculaire, sans image, aussi insaisissable que la mort, fantasme originaire qui aurait structuré notre psychisme bien avant les fantasmes du rêve et de l’imaginaire.

5 Tristan et Iseult, dans la refonte, par le médiéviste Joseph Bédier, de diverses sources du XIIème et XIIIème siècles, en particulier Béroul.

6 Wagner, Tristan et Isolde, Drame musical en trois actes de 1865 dont le livret a été écrit par le musicien lui-même. La félicité dans l’anéantissement se trouve symbolisée par l’ «  Hymne à la nuit » .

7 Denis de Rougemont, L’amour et l’occident, U.G.E., 1962, p.44.

8 « Their death-mark’d love » ; Shakespeare, Romeo and Juliet, the prologue (la traduction que je suggère (« leur amour au sceau de la mort ») ne suit pas celle de François-Victor Hugo qui traduit par

«  leur amour fatal » ).

9 Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie (1788), L.G.F., 1974, p. 371.

10 Abélard, Lamentations, histoire de mes malheurs, correspondance avec Héloïse, Actes Sud, 1992, p.223, 229, 242-243.

11 Heinrich von Kleist, Correspondance complète 1793-1811, Gallimard, 1977.

12 Jean Baechler, les suicides, Calmann-Lévy, 1975, p.514-518.

13 Schurmans et Dominicé, Le coup de foudre amoureux, P.U.F., 1997, p.289-310. Le désordre du coup de foudre peut conduire à la réaffirmation de l’ordre social par l’élimination de celui qui en a été frappé.

14 Patrice Tardieu, la caresse : de l’effleurement sensuel à l’efflorescence de l’idée, revue «  Idées » , février 2001.

15 André Comte-Sponville, Petit traité des grandes vertus, P.U.F., 1995, p.328, 346.

16 Julien Offray de la Mettrie, L’art de jouir, 1751.

17 Spinoza, Ethique, IV, XLIV, dem. : «  amor est titillatio, concomitante idea causae externe »(«  l’amour est une titillation qu’accompagne l’idée d’une cause extérieure »).N.B. : je ne traduis pas «  titillatio  »
par «  chatouillement »

ou «  sentiment agréable ».

18 Kant, Anthropologie du point de vue pragmatique, Première partie, § 5.

19 Apulée, L’âne d’or, les Belles-Lettres, 1947, p.93 à 140.

20 Schopenhauer , Le monde comme volonté et comme représentation, supplément au livre IV, XLI et XLIV.

21 Freud rendra un vibrant hommage à Schopenhauer à la fin de Une difficulté de la psychanalyse, in L’inquiétante étrangeté et autres essais, Gallimard, 1985, p.187.

22 Heidegger, Qu’est-ce que la métaphysique ? in Questions 1, Gallimard, 1968, p.64-65.

23 Heidegger , Etre et temps, Gallimard, 1986, p.289-322.

24 Nous empruntons ce titre à la trilogie d’Henry Miller, Sexus, Plexus, Nexus, éd. Buchet Chastel, lui qui voulait se tuer en plein bonheur mais n’eut jamais le courage de le faire.

25 Selon Frédéric Deloffre (en 1960) il s’agirait d’un certain Guilleragues ; mais ce pourrait être une femme restée dans l’anonymat ou un auteur illustre du XVIIème siècle.

26 Lettres de la religieuse portugaise, présentation d’Yves Florenne, L.G.F., 1979, p.5, 9, 10.

27 Kiekegaard, Le journal du séducteur, Folio-essais, 1996, p.216, 122, 17.

28 S. Freud, Ein Kind wird geschlagen (1919) ; Anna Freud, Schlagephantasie und Tagtraum (1922), repris dans Féminité mascarade, Seuil, 1994, p.57-75.

29 Marie-Noëlle Delorme, Picasso érotique, éd. de la Réunion des musées nationaux, 2001, p.116.

30 L’Arioste, Roland furieux (1516).

31 Sartre, l’Etre et le Néant, Gallimard, 1943, p.444, 434, 323.

32 Lacan, les quatre concepts fondamentaux, séminaire XI, Seuil, 1973, p.98, 299. Voir ma note 4.

33 Platon, Le Banquet, 192 d-e.

34 Hegel, Leçons sur la philosophie de la religion, 3ème partie, Vrin, 1954, p.77.

35 Ce titre provient d’un mouvement de la Turangalîla-Symphonie d’Olivier Messiaen.

36 La Bible, ancien testament (alliance), Deutéronome, VI, 5 ; Lévitique, XIX, 18 ; nouvelle traduction, éd. Bayard, 2001.

37 La Sainte Bible, nouveau testament [nouvelle alliance], évangile selon Saint Matthieu, XXII, 37-40 ; trad. Louis Segond (1910).

38 Sermon sur la montagne ; Matthieu,V, 43-46 ; Luc, VI, 27-33.

39 Kant, Fondements de la métaphysique des moeurs, 1ère section, éd. Hatier, 1963, p.22.

40 Freud, Malaise dans la civilisation, R.F.P., 1970, p.48-50.

41 « Si l’égoïsme est la première loi de la nature, c’est bien sûrement plus qu’ailleurs dans les plaisirs de la lubricité [...]. Le voluptueux égoïste qui est persuadé que ses plaisirs ne seront vifs qu’autant qu’ils seront entiers, imposera donc, quand il en sera le maître, la plus forte dose possible de douleur à l’objet qui lui sert, bien certain que ce qu’il retirera de volupté ne sera qu’en raison de la plus vive impression qu’il aura produite. [...] Le système de l’amour du prochain est une chimère que nous devons au christianisme et non pas à la nature » . Sade, Justine, éd. J-.J. Pauvert, 1955, p. 219, 223, 224.

42 Voir à ce sujet John Stuart Mill, L’Utilitarisme, Chap. 2, qui reprend dans son optique, le commandement chrétien :« Dans la règle d’or de Jésus de Nazareth, nous lisons tout l’esprit de la morale de l’utilité. Faire ce que nous voudrions que l’on nous fît, aimer notre prochain comme nous-mêmes : voilà qui constitue la perfection idéale de la moralité utilitariste » .

43 Lacan, Kant avec Sade, in Ecrits, Seuil, 1966, p. 765-790 ; L’éthique de la psychanalyse, Séminaire VII, Seuil, 1986, chap. 14 et 15.

44 « C’est une chose très différente que d’aimer ou que de jouir ; la preuve en est qu’on aime tous les jours sans jouir, et qu’on jouit encore plus souvent sans aimer. [...] Il est parfaitement inutile qu’une jouissance soit partagée pour être vive [...]. Assurément si vous êtes le plus fort, et que par d’atroces principes de cruauté vous n’aimiez à jouir que par la douleur, dans la vue d’augmenter vos sensations, vous arriverez insensiblement à les produire sur l’objet qui vous sert, au degré de violence capable de lui ravir le jour » . Sade, op.cit.: Justine.

45 « nondum amabam et amare amabile » Saint Augustin, Les confessions, livre III.

46 Platon, Le Banquet, 190d-193d.

47 «  quand vei la lauseta mover... » , Anthologie des troubadours, U.G.E., 1979, p. 132.

48 Ovide, Les Métamorphoses, livre IV, 474 sqq..

49 Gaëtan Gatian de Clérambault : Passion érotique des étoffes chez la femme, éd. Les empêcheurs de penser en rond, 1991.

50 Dansk Fransk, éd. Host & Son, Copenhague, 1964.

51 Cf. Nelly Viallaneix, dans « mots clés » le rejet de la «  répétition » comme traduction de «  gjentagelse » , in Kierkegaard, La reprise, Flammarion, 1990,

p. 56-58.

52 Sainte Thérèse d’Avila, Le château de l’âme, Tchou éditeur, 1964.

53 Henri Corbin, Histoire de la philosophie islamique, Gallimard, 1964, p. 281.

54 Proclus, Eléments de théologie, prop. 115.

55 Platon, Parménide, 141e-142a.

56 Plotin, Traité 9, 9, 45-55. Pierre Hadot, introduction au Traité 9 : «  Eros est le Dieu de la mort, parce qu’il est précisément le Dieu de l’amour, c’est-à-dire finalement le Dieu de la communion avec le divin » , les éditions du cerf, 1994, p.36.

57"Isolisme",  néologisme inventé par l’auteur des Crimes de l’amour, Sade ; par ex. dans Les infortunes de la vertu, Gallimard, 1970, p.81.

58 Anaximandre, fragment IX ; le mot «  phtora » signifie «  perdition, perte, ruine, dissolution  » , mais aussi
«  séduction » .

59 Freud, Essais de psychanalyse, Payot, 1966, p.55-77.

60 Georges Bataille, Les larmes d’Eros, J.-J.Pauvert, 1961 ; L’érotisme, Les éditions de Minuit, 1957.

Patrice Tardieu

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans keyword
commenter cet article

Articles Récents

Liens