Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 19:47

Leibniz, collier du Grand-Duc, du Grand Mogol, monade, machine, armée, lettre à Arnauld.

Leibniz, dans sa lettre écrite en français, à Arnauld, du 30 avril 1687, nous explique ce qu’est un être. Si nous réunissons par la pensée le collier de diamants du Grand-Duc qui se trouve en Europe et celui du Grand Mogol en Asie, c’est ce qu’on appelle en philosophie un « être de raison », c’est-à-dire quelque chose qui n’existe que dans l’esprit. Admettons maintenant que l’on réunisse réellement ces deux colliers, aura-t-on un être? Non plus, c’est une image mentale ou si l’on veut une perception; mais un phénomène perçu de petites unités réunies qui , comme ici, par la chaîne, auront un mouvement par déplacement commun, ne constitue pas une unité réelle. Prenons un autre exemple, une machine; elle n’est qu’un agrégat de parties artificiellement assemblées, même si tout cela fonctionne ensemble. D’où le fait que l’explication mécaniste matérialiste de l’univers n’est qu’une métaphore trompeuse. Arrêtons-nous maintenant sur un troisième exemple, celui d’une armée. Même si les hommes manoeuvrent ensemble dans un ordre parfait, une armée n’est pas un être, elle est composée d’une agrégation de soldats et comme le dit Leibniz: « Ce qui fait l’essence d’une armée n’est qu’une manière d’être des hommes qui la composent ». Arrivons à cette affirmation, dans un français parfait et subtil: « Ce qui n’est pas véritablement un être n’est pas non plus véritablement un être » (c’est Leibniz qui souligne). Autrement dit, c’est l’unité véritable qui fait l’être, et que Leibniz appelle « monade ». J’ai essayé d’expliquer le plus simplement possible ce concept.

Key word

: l’être de raison uniquement dans l’esprit, phénomène perception d’une réunion de choses, machine agrégat de parties artificiellement assemblées, l’explication mécaniste du monde est métaphorique, manière d’être, ce qui n’est pas un être n’est pas non plus véritablement un être, unité véritable ou monade.

Key names

: Leibniz, Arnauld.

Key works

: Leibniz, lettre à Arnauld du 30 avril 1687, La Monadologie, 1714, écrite également en français; Antoine Arnauld et Pierre Nicole, La Logique de Port-Royal.

P.S.: J’ai été interrogé par Henri Gouhier et Ferdinand Alquié pour mon Certificat d’Histoire de la Philosophie des dix-septième et dix-huitième siècles, à la Sorbonne, sur cette Logique ou l’Art de penser d’Arnauld et Nicole.

Patrice Tardieu

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans l'Un
commenter cet article
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 23:12

Création, éternité, temps, Dieu, pensée de la pensée, Malebranche, Aristote, métaphysique.

Mais alors pourquoi y a-t-il création? Rien ne peut la justifier nous dit Malebranche dans l'article V du sixième Entretien sur la métaphysique et la religion. En effet de l'éternité ne découle pas le temps; de Dieu, l'existence des choses matérielles. L'Un sans l'Être, infiniment parfait, se suffit pleinement à lui-même. Effectivement, peut-on ajouter il est "pensée de la pensée", comme le disait Aristote, "noèsis noèséôs" (Métaphysique Lambda, 9, 1074b30), c'est-à-dire à la fois le "Sujet" et "l'Objet" dans un Acte pur, intellection absolue de soi par soi, sans rien d'étranger, possession éternelle de l'esprit en lui-même.

Key word

: pourquoi la création ? ,éternité, temps, Dieu, existence des choses matérielles, l’Un sans l'Être, infiniment parfait, pensée de la pensée, Sujet et Objet, Acte pur, intellection absolue de soi par soi, possession éternelle de l’esprit en lui-même.

Key names

: Malebranche, Aristote, Platon.

Key works

: Malebranche, Entretien sur la métaphysique et la religion, article V du sixième Entretien; Aristote, Métaphysique, Lambda, 9, 1074b30; Platon Parménide.

L’île de notre nostalgie ( 2.4.l ).

Patrice Tardieu

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans l'Un
commenter cet article
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 11:49

A tel point que ce mélange donne naissance à ce qui est « sacré » c’est-à-dire « séparé », « tabou », « divin ». Nous avons vu que le maître des dieux, Zeus, a épousé sa soeur Héra, tout comme Cronos, Rhéa. Quant à Ouranos, il a convolé avec sa mère Gaïa. Evoquons aussi l’Egypte : Isis, déesse du mariage, est la soeur et la femme d’Osiris; et pharaon doit prendre sa soeur pour première épouse; de même  le souverain de l’Empire inca, grand prêtre du Soleil.

L’inceste narcissique est donc le tout indifférencié (alors que la société exige la différenciation des statuts et des rôles) qui peut être symbolisé par l’ouroboros, le serpent qui se mord lui-même , formant le cercle de l’éternité; mais alors, n’étant plus différencié, il ne peut plus être véritablement ceci ou cela, seulement l’Un-qui-n’est-pas du Parménide de Platon, le Néant suressentiel de la théologie négative (9).

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans l'Un
commenter cet article

Articles Récents

Liens