Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 22:08

Excès de sensibilité douloureuse et d’intellectualité, le moi de Proust, répétition indéfinie de celui qui commence à mentir, les yeux verts d’Andrée.

Dès son échec avec Albertine, le narrateur se tourne vers Andrée. La première fois qu’il l’avait vue, c’était lorsqu’elle avait sauté par-dessus le vieillard épouvanté assis dans sa chaise longue. Elle incarnait à elle seule « l’objectivation irréelle et diabolique du tempérament opposé au mien, de la vitalité quasi barbare et cruelle dont étaient dépourvus ma faiblesse, mon excès de sensibilité douloureuse et d’intellectualité ». Quand elle lui est présentée, il est frappé par ses « yeux extraordinairement clairs, comme est dans un appartement à l’ombre l’entrée, par la porte ouverte, d’une chambre où donnent le soleil et le reflet verdâtre de la mer illuminée ». Il lui demande dès cette première rencontre de la revoir le lendemain, mais elle argue qu’elle ne peut le faire à cause de sa mère, alors qu’en réalité c’était pour aller en break à un pique-nique, apprend-il par Elstir. Ce qui déclenche immédiatement la réflexion suivante : « Bien que ce mensonge fût, Andrée me connaissant si peu, fort insignifiant, je n’aurais pas dû continuer à fréquenter une personne qui en était capable. Car ce que les gens ont fait, ils le recommencent indéfiniment ». Cependant, il s’aperçoit qu’Andrée n’est pas la créature dionysiaque qu’il avait cru mais «  frêle, intellectuelle », « infiniment plus délicate, plus affectueuse, plus fine qu’Albertine ». Et beaucoup plus douée que Gisèle dont elle réécrit la dissertation ( une lettre de Sophocle à Racine pour le consoler de l’insuccès d’Athalie ). Elle devient son confident et après le baiser refusé d’Albertine, il semblerait que le narrateur penchât maintenant pour elle. C’est sans compter sur le fait, selon Proust, que nous sommes attirés par des personnes « opposées et complémentaires » : « Mais pour que j’aimasse Andrée, elle était trop intellectuelle, trop nerveuse, trop maladive, trop semblable à moi ».

Key word

: objectivation irréelle et diabolique d’un tempérament opposé à nous, vitalité quasi barbare et cruelle; faiblesse, excès de sensibilité douloureuse et d’intellectualité; mensonge, ce que les gens ont fait ils le recommencent indéfiniment; la thèse de l’attirance par opposition et complémentarité à notre moi.

Key names

: Albertine, Andrée, Gisèle, Elstir, Sophocle, Racine, Proust.

Key works

: Athalie [ « c’était pendant l’horreur d’une nuit profonde… »] ( Racine ), Antigone, Œdipe roi, Œdipe à Colone ( Sophocle ), A l’ombre des jeunes filles en fleurs ( Proust ).

L’île de notre nostalgie ( 2.2.l ).

Patrice Tardieu

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans identification
commenter cet article
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 11:31

Il nous reste un dernier point à éclaircir : quel est le lien entre le narcissisme et Oedipe l’incestueux? Une légende peu connue de Narcisse transmise par le géographe et historien grec du IIème siècle ap. J.C., Pausanias, va nous mettre sur une piste. En effet, il est narré que Narcisse avait une soeur jumelle qui mourut; et, un jour se mirant dans l’eau, il crut la reconnaître, d’où son « narcissisme ». Voilà donc Narcisse incestueux! Avec une légère variante, Rousseau dans sa comédie Narcisse ou l’amant de lui-même met en scène l’intrigue suivante : un jeune homme délaisse sa fiancée pour une demoiselle dont il n’a vu que le portrait... qui n’est autre que lui-même en habit de femme! Le narcissisme dissimulerait un désir incestueux virtuel ou réel. Mais inversement l’inceste dissimulerait un narcissisme, dans sa recherche du « même ». Francesco Albani dit l’Albane, qui vécut à Bologne de 1578 à 1660,  a repris le thème biblique de Loth et ses filles qui illustre parfaitement notre propos. Sur la droite la ville de Sodome est en proie à de gigantesques flammes cuivrées et pétrifiantes, puisque la femme de Loth a été changée en statue de sel pour s’être retournée sur elles. Sur la gauche dans une sorte de grotte ses filles lui versent à boire pour l’enivrer, car, seules dans la montagne avec leur père, elles ne peuvent avoir de rapports avec aucun autre homme, d’autant plus qu’elles veulent « conserver la race de leur géniteur ». Ainsi l’une aura pour descendance les Moabites et l’autre les Ammonites, peuples entiers engendrés dans l’inceste et le silence de Dieu. On remarquera en effet ici l’indifférence du Ciel contrairement au cas d’Oedipe, mais aussi l’interdiction de voir qui frappe la femme de Loth comme Oedipe. « L’inceste narcissique » est basé sur le fait que chacun, dans la parentèle, peut dire : « Tu es la chair de ma chair; moi c’est toi; tu m’appartiens car tu es moi; je dispose de toi (affectivement, sexuellement) comme de moi-même », et peut-être Oedipe est-il attiré (sans le savoir) par sa mère Jocaste parce qu’il se reconnaît lui-même en elle, parce qu’elle est son « autre moitié », son « alter ego », son autre moi-même.

Tout le paradoxe de ce raisonnement est qu’il semble fonder aussi l’attitude éthique. Il s’agit de considérer l’autre comme soi-même et soi-même comme un autre : « comme moi, l’autre peut se désigner lui-même comme « je » quand il parle », comme moi, il est l’agent de ses actions (8). « L’autre » est « moi », donc l’autre est « mien » en conclut l’incestueux narcissique. C’est donc sur la même base que reposent le respect de la personne et la destruction de l’ordre social humain!

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans identification
commenter cet article

Articles Récents

Liens