Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 21:52

Embarcation, linceul blanc, image à rêver, l’île des morts, Arnold Böcklin, Serguei Rachmaninov.

Et en deuxième conclusion, nous nous représenterons le tableau qu'Arnold Böcklin, peintre suisse, exécuta une deuxième fois, pour une jeune veuve qui voulait avoir une image à rêver, et qui s'intitulait "un lieu tranquille", mais qui est devenue et connue depuis, comme "l'île des morts"( « die Toteninsel »). Il en fit donc cinq versions en tout avec de légers changements. En effet, que voyons-nous? Sur l'élément liquide, une barque manoeuvrée par un nocher s'apprête à accoster sur une île violemment éclairée par le soleil couchant mais restée totalement sombre en son milieu par les épais cyprès verticaux entourés de rochers ou de tombes creusées à l’intérieur de hauts murs qui rappellent un cimetière de Florence près de l’atelier de l’artiste, où se trouve sa fille morte prématurément. Dans l'embarcation, une figure blanche de dos ( une femme? La mort? Un ange?) se tient debout devant un cercueil enrobé d'un linceul. Cette fois-ci nous entendrons le poème symphonique de Serguei Rachmaninov inspiré par le tableau de Böcklin, avec sa figure récurrente en 5/8 [cinq croches par barre de mesure] qui suggère le bruit des rames dans l’eau, la vie et la mort étant mêlées.

C'est l'île mythique de notre nostalgie.

Key word

: lieu tranquille, nocher, soleil couchant, cyprès épais, bruit des rames, eau profonde.

Key names

: Arnold Böcklin, Serguei Rachmaninov, Nicolas Poussin.

Key works

: Arnold Böcklin, L’île des morts; le Retour (« die Heimkehr ») [peintures]. Serguei Rachmaninov, L’île des morts [poème symphonique]. Nicolas Poussin, Et in Arcadia ego ( moi aussi [la mort] je suis, même en Arcadie) [peinture].

L’île de notre nostalgie, 8, 3, b.

Patrice Tardieu

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans nostalgie
commenter cet article
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 00:17

Jouissance et suavité de la chair et du sang du Christ, François Couperin, Leçons de ténèbres.

En guise de première conclusion, nous imaginerons entendre le motet à deux voix tiré des Leçons de ténèbres pour le mercredi saint: "venite exultemus Domino" de François Couperin pour soprano ( voix de femme, d’une octave au-dessus de celle de l’homme ) et contralto (registre légèrement plus bas, plus « grave », de la voix de femme ) avec continuo (accompagnement harmonique chiffré, ici à l’orgue ), sur les plaisirs du corps du Christ, où les deux femmes exaltent la jouissance que procurent la douceur et la suavité de goûter la chair et le sang de son corps, conformément à l’eucharistie. Comme nous l’avons dit, le corps reprend toute son importance avec le christianisme, en particulier avec Saint Augustin, pourtant disciple de Porphyre néo-platonicien d’Alexandrie, et sa Cité de Dieu, en ce qui concerne la résurrection des corps, contre un certain platonisme où le corps est une « prison ». Quant à Saint Thomas d’Aquin, il se réclamera surtout d’Aristote, estimé plus « corporel » que Platon comme le montre la peinture de Raphaël où Platon dirige son doigt vers le ciel et Aristote sa main vers la terre. Nous nous laisserons également bercer par l’élégie ( en grec « elegeia » ), le « chant de deuil », la beauté élégiaque tendre et triste parfois de son clavecin.

Key word

: les plaisirs du corps du Christ, beauté élégiaque du clavecin de François Couperin.

Key names

: François Couperin, le Christ, Augustin, Thomas d’Aquin, Hegel, Raphaël.

Key works

: François Couperin, Leçons de ténèbres; Second, Troisième, Quatrième livre pour clavecin. Augustin, la Cité de Dieu, livres 13, 14 et 22. Thomas d’Aquin, Somme Théologique. Hegel, l’Esprit du christianisme; Leçons sur la philosophie de la religion, troisième partie. Raphaël, l’École d’Athènes, salle des signatures, Vatican, Rome.

L’île de notre nostalgie, 8, 4, a.

Patrice Tardieu

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans nostalgie
commenter cet article
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 22:14

Secret caché, inquiétante étrangeté du « rentrer chez soi », retour à l’Être, Hegel, Heidegger.

La nostalgie était chez Hegel regret, "Sehnsucht", de la conscience malheureuse ou de la belle âme, et finalement désir ardent de l'esprit. Elle devient mal du pays, "Heimweh", chez Heidegger, chemin du retour métaphysique au "domicile", au "foyer", à "la patrie" de l'homme qu'est l'Être, car il veut retrouver son chemin, rentrer chez lui. Ce "pays" c'est celui d'où il vient, mais aussi où il retournera; car rentrer chez soi, "heimgehen", c'est aussi mourir, et l'homme est un être-pour-la-mort ( « être-à-la-mort » ). Mourir (qui n'est pas seulement périr, ou encore décéder) est à la fois le retour à la "terre natale", au "chez soi" et en même temps l'inquiétante étrangeté, l'"unheimlich", l'aliénation totale de soi, la possibilité de l'impossibilité. Tel est le secret, le caché, l'"Heimlichkeit".

Key word

: mal du pays, chemin, mourir, périr, décéder, possibilité de l’impossibilité.

Key names

: Hegel, Heidegger.

Key works

: Hegel, Phénoménologie de l’Esprit, Propédeutique philosophique. Heidegger, Être et Temps, Chemins qui ne mènent nulle part, Questions I, II, III. Freud, L’inquiétante étrangeté.

L’île de notre nostalgie, 8, 3.

Patrice Tardieu

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans nostalgie
commenter cet article
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 22:10

Retour vers l’existence première, deuil originaire, essence de la poésie, Hölderlin, Heidegger.

Heidegger commente longuement un autre poète, Hölderlin, étudiant à Tübingen avec Hegel et Schelling, lui qui a perdu son père à l’âge de deux ans, son beau-père à neuf ans, ses petites sœurs en bas âge sauf une. Il rencontrera Susette Gontard, femme mariée, qui deviendra « Diotima » dans ses œuvres (allusion à la Diotime de Platon). Revenant à pied de France en Allemagne où il est interné, il vivra encore trente six ans dans « l’ombre de la folie ». Heidegger s’intéresse particulièrement à la pièce intitulée "Retour", "Heimkunft", ce retour à travers les Alpes au terroir natal ( «das Geburtsland »). Mais s'agit-il seulement de revenir au sol de sa naissance? En fait c'est un retour vers l'existence première, le deuil originaire, et toute une méditation sur l'essence même de la poésie. Le poète célèbre ce lien mystérieux de l'homme, de la nature et des morts, et rappelle que le deuil ne cesse de faire revenir l'absent, comportant donc paradoxalement de la joie. La poésie est là pour dire l'étonnement devant ce qui est, et nous inviter à nous laisser atteindre par la proximité essentielle des choses, ainsi qu'à nous tenir ferme dans le Néant de la nuit du "ne plus" et du "pas encore". Nostalgie donc des lointains dans l'espace, dans le temps, dans l'originaire. Lointain et proche: « Ce que tu cherches, cela est proche et vient à ta rencontre/[…]Je parle en insensé[…] et ainsi le souci presque/ S’apaise déjà, qui venait de la joie./ Des soucis, tels, de son gré ou non, qu’en l’âme/ Les porte un poète[…].(Retour §4, §5, §6).

Key word

: lien de l’homme, de la nature et des morts, faire revenir l’absent, joie.

Key names

: Hölderlin, Hegel, Schelling, Susette Gontard, Heidegger, Platon.

Key works

: Hölderlin, Poèmes, Hypérion, La mort d’Empédocle (tragédie inachevée). Heidegger, Approche de Hölderlin. Platon, Banquet.

L’île de notre nostalgie, 8, 2, d.

Patrice Tardieu

 

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans nostalgie
commenter cet article
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 23:00

Sombre nuit, secret, effroi intime, monde, finitude, esseulement, l’être-là; Novalis, Heidegger.

"La philosophie est à proprement parler nostalgie". Ainsi s'exprime le poète et philosophe Novalis, ami de Schiller, de Hölderlin, critique de Fichte, fiancé à Sophie von Kühn en 1795, qui va mourir en 1797 et qu’il avait rencontrée alors qu’elle n’avait que treize ans, mort lui-même à vingt-neuf ans, auteur des Hymnes à la Nuit  où l’on peut lire les vers suivants: « Avec une angoissante nostalgie nous voyons/Le passé enveloppé de sombre nuit./Qui cherche encore notre retour? » Hymnen an die Nacht, VI. Heidegger reprendra cette définition et fera de la nostalgie la tonalité fondamentale du philosopher portant sur le monde, la finitude et l'esseulement. La nostalgie est la recherche du "chez soi", ce qui pose le problème de notre finitude aussi : "Qu'est-ce que l'homme? Un franchissement, une direction, une tempête qui déferle sur notre planète, un retour -ou bien un dégoût pour les dieux? Nous ne le savons pas. Mais nous avons vu que, dans cette essence énigmatique, la philosophie advient".(Les concepts fondamentaux de la métaphysique p.24). « Ce qui fait défaut à l'homme le plus souvent c'est le secret et l'effroi intime que tout secret porte avec lui et qui donne à l'homme sa grandeur » (Id. p.246). "Seul celui qui peut se donner vraiment un fardeau est libre" (Id. p.250). Or l'homme doit assumer son être-là ( « Dasein » ). La nostalgie, la recherche de la place de l'homme dans le monde, n'est pas une question comme les autres sur un domaine délimité d'objets, un savoir à acquérir entre autres, c'est un événement fondamental qui saisit de part en part celui qui questionne.

Key word

: angoissante nostalgie, retour, assumer son être-là.

Key names

: Novalis, Schiller, Hölderlin, Fichte, Sophie von Kühn, Heidegger.

Key works

: Novalis, Hymnes à la Nuit, Études fichtéennes, Brouillon général, Encyclopédie. Heidegger, les Concepts fondamentaux de la métaphysique ( éd. Gallimard, p.24, p.246, p.250).

L’île de notre nostalgie, 8, 2, c.

Patrice Tardieu

 

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans nostalgie
commenter cet article
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 22:51

Énigme de l’existence, le proche et le lointain, l’inutilisable, le dévalement, Heidegger.

Et celui qui sera chargé de ce questionnement sur l’Être, c'est l'homme. Ce questionnement est ce qu'il y a de plus proche et aussi de plus éloigné à l'homme qui se définit par son ek-sistence, cette coupure entre lui et lui-même, jeté dans l'aventure de sa temporellité vers la mort, le grand Autre qui ne peut être figuré par aucune image. Le monde se révélera dans l'ennui, la chose dans l'inutilisable, le néant dans l'angoisse. Alors le questionnement deviendra aigu et le dévalement plus grand pour y échapper. La tâche de la philosophie est de nous dessiller de cette pente perpétuelle et de faire retour à l'énigme de l'existence.

P.S. J’ai écrit un certain nombre d’articles sur Heidegger en particulier:

Patrice Tardieu, Heidegger, le point de départ, le Dasein (I) ; Heidegger, le point de départ, la réalité humaine (II); Heidegger, le point de départ, l’être-le-là (III); Heidegger, le point de départ, le Dasein (IV) (Philo-blog le 05/06/2011). Heidegger l’être-à-la-mort (I); Heidegger l’être-à-la-mort (II); (Philo-blog le 06/06/2011). L’être-au-monde. Extase. Temporellité. Heidegger; Angoisse, ennui. le Néant. l’Être. Heidegger; L’à-venir et le souci. Heidegger; La vérité comme dévoilement, non-oubli de l’être. Heidegger. (Philo-blog le 07/06/2011).

Key word

: l’ek-sistence, l’ennui, la mort, l’angoisse.

Key name

: Heidegger.

Key works

: Heidegger, Être et Temps, les Concepts fondamentaux de la métaphysique.

L’île de notre nostalgie, 8, 2, b.

Patrice Tardieu

 

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans nostalgie
commenter cet article
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 23:40

Primauté ontologique de la question de l’Être, monstration de l’apparaître, Heidegger.

Heidegger s'élève au début de Etre et Temps contre la définition hégélienne, au départ de la Science de la logique, de l'être comme vide et abstrait, comme "être pur", "immédiat indéterminé", qui prolonge la définition antique et médiévale de ce qu'il y a de plus universel, de plus général. Or l'Etre est ce qu'il y a de plus riche, de plus plein, mais nous l'avons oublié. Cet oubli de l'Etre va enclencher la "reprise" heideggérienne, la nostalgie de la pensée des Antésocratiques, la primauté ontologique de la question de l'Etre qui sera aussi une "phénoménologie" mais au sens étymologique de "monstration de l'apparaître".

Key word

: l’Être vide et abstrait, immédiat indéterminé, l’universel, mais l’Être est ce qu’il y a de plus riche; oubli de l’Être.

Key names

: Heidegger, Hegel.

Key works

: Heidegger, Être et Temps. Hegel, la Science de la logique. Les Présocratiques [ qu’il serait plus juste d’appeler les antésocratiques c’est-à-dire « précédant » Socrate, car ils ne pouvaient se penser comme existant avant Socrate (469 à 399 av. notre ère), alors qu’ils ont vécu parfois des siècles avant lui].

L’île de notre nostalgie, 8, 2, a.

Patrice Tardieu

 

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans nostalgie
commenter cet article
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 22:14

Nostalgie de l’Être pur, l’Être doit nécessairement s’abîmer dans le devenir. Le Néant pur. Hegel.

La nost-algie est le moteur de cette négativité de l'aliénation du Soi. Mais pourquoi y a-t-il celle-ci? C'est que l'Etre pur comme le Néant pur ne peuvent exister en tant que tels, pour être il faut s'actualiser, être quelque chose, tout comme le néant ne peut être le néant de rien, il faut qu'il limite quelque chose qui soit. C'est le devenir qui sera l'unité de l'être et du néant puisqu'il est fait de ce qui n'est pas encore, de ce qui est présentement et de ce qui n'est plus. Tout commencement nécessite quelque chose au début, il ne peut se confondre avec le néant, et donc il contient déjà en germe son être. L'Etre s'abîme donc nécessairement dans le devenir (Encyclopédie des sciences philosophiques §86).

Nostalgie de l'Être pur et du Néant pur?

Key word

: l’Être pur, le Néant pur, l’Être s’abîme dans le devenir.

Key name

: Hegel.

Key work

: Hegel, Encyclopédie des sciences philosophiques, §86.

L’île de notre nostalgie, 8, 1, b.

Patrice Tardieu

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans nostalgie
commenter cet article
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 22:02

L’Être doit devenir Sujet, accéder à la conscience de soi, se retrouver après s’être aliéné. Hegel.

La nostalgie n'est donc pas purement "négative", elle est certes le retour, "nostos", mais au sens de "nostimos", ce qui peut ou doit revenir, ce qu'on désire et qu'on attend, ce qui est doux, agréable. "To nostimon" signifie la moelle, le suc, la fleur, la crème, le meilleur de quelque chose.

Et précisément toute la philosophie de Hegel est ce retour du Soi vers soi-même, les "aventures" de l'esprit, comme celles du héros de roman picaresque ou d'apprentissage. Il faut que la substance, l'Etre, devienne sujet, accède à la conscience de soi. D'où tous les "rebondissements" de l'esprit à travers l'expérience sensible, l'histoire, l'art, la religion, la philosophie elle-même. Car le Soi doit se retrouver après s'être aliéné dans l'espace, sous la forme de la nature, et dans le temps. La nost-algie est le moteur de cette négativité de l'aliénation du Soi.

Key word

: ce qui peut ou doit revenir, retour sur soi de soi-même, les aventures de l’esprit.

Key name

: Hegel.

Key works

: Hegel, Phénoménologie de l’Esprit, Leçons sur la philosophie de l'histoire, Leçons sur l'esthétique, Leçons sur la philosophie de la religion, Leçons sur l'histoire de la philosophie.

L’île de notre nostalgie, 8, 1, a.

Patrice Tardieu

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans nostalgie
commenter cet article
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 22:28

Sa jouissance reste la douleur, aliénation de l’Esprit dans le monde, enfantement du Concept, Hegel.

Cependant, pour Hegel, l'esprit doit s'aliéner dans le monde, ne pas s'enfermer dans le solipsisme. La nostalgie en tant que douleur et retour du négatif est donc au centre de toutes les figures de l'Esprit. Elle permet l'enfantement du Concept, c'est-à-dire de l'esprit conscient de soi-même dans son auto-mouvement incessant, même au niveau du Savoir absolu. On sait que la Phénoménologie de l’Esprit s’achève sur la citation un peu remaniée par Hegel de deux vers d’un poème de Schiller qui évoquent l’horizon infini de la mer que l’on ne peut jamais atteindre. Car, à la fin, l'Esprit n'est pas en repos mais agité par le retour et la douleur, la nost-algie. "Sa jouissance reste la douleur" (tome I, p.192, traduction de Jean Hyppolite).

Key word

: l’Esprit ne doit pas s’enfermer dans le solipsisme, auto-mouvement incessant même à la fin, horizon infini.

Key names

: Hegel, Schiller; Jean Hyppolite ( j’ai assisté au Collège de France à sa leçon justement sur cette fin de la Phénoménologie).

Key works : Hegel, Phénoménologie de l’Esprit ( traduction de Jean Hyppolite, tomes I et II). Schiller, L’amitié (poème).

L’île de notre nostalgie, 7, 5, c.

Patrice Tardieu

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans nostalgie
commenter cet article

Articles Récents

Liens