Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 23:34

Univers suspendu à Dieu comme une rangée de perles à un fil, homme attaché à ses illusions.

On connaît la célèbre et énigmatique réponse de Dieu à Moïse: « ‘éhyeh ‘ashér ‘éhyeh »(Exode, 3, 14), « Je suis celui qui suis ». Dans la Bhagavad-Gîtâ, Dieu va nous dire ce qu’il est, son essence phénoménale et nouménale. Dans une première approche, il est constitué de huit éléments: « la terre, l’eau, le feu, le vent, l’air, l’esprit, la raison et le moi ». Dans une seconde approche plus élevée, il est le « principe de vie qui soutient le monde ». Il va nous l’expliquer: « la production et la dissolution de l’Univers, c’est moi-même; au-dessus de moi, il n’y a rien; à moi est suspendu l’Univers comme une rangée de perles à un fil ». Et il précise: il est la saveur de l’eau, la lumière du soleil et de la lune, la vibration sonore « Ôm! » dans la prière védique, le son qui se propage dans l’air, la virilité de l’homme, le parfum de la terre, la splendeur du feu, la vie en tout ce qui vit, l’ascèse dans l’ascète, la semence fécondante des choses, la sagesse du sage, le courage du courageux, la force du fort exempt de désir et de passion, l’union charnelle autorisée. Tout est en Dieu, Dieu est partout, tout est Dieu (panenthéisme, ubiquithéisme, panthéisme) mais l’homme est responsable de ses illusions matérialistes car il y est attaché( « guna » signifie « corde »).

Key word

; je suis celui qui suis, essence phénoménale et nouménale, huit éléments, principe de vie, l’Univers suspendu, panenthéisme, ubiquithéisme, panthéisme.

Key names

: Yhwh (Yahvé), Krishna.

Key works

: Ancien Testament, Exode, 3, 14. La Bhagavad-Gîtâ, VII, 4-13.

Patrice Tardieu

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans religion
commenter cet article

commentaires

Saint-Songe 31/05/2013 21:55


J'adhère à cette formule... Vous me savez en mode "détachement / sérénité " / plénitude / Silence et solitude !...

Patrice TARDIEU 03/06/2013 00:01



Heidegger évoque le ciel et la terre du monde paysan qu’il a connu. Il en tire l’idée que ce qui est simple « garde le secret de toute permanence et de toute grandeur ». C’est
l’ouverture au monde. Le chemin de campagne nous renvoie à l’origine.


 



Saint-Songe 30/05/2013 23:25


comment ça, "chemin de campagne", vous pensez à quoi exactement, pouvez-vous éclairer ma lanterne ?

Patrice TARDIEU 31/05/2013 20:38



Le Chemin de campagne nous révèle qu’Heidegger a appris « à lire et à vivre » grâce à Maître Eckhart qui lui a montré le chemin du détachement et de la sérénité dans la
simplicité d’un monde authentique qu’il a trouvé chez son père qui travaillait le bois, contrairement à la folie artificielle qui nous a conduit à la bombe atomique. Le « Feldweg », lui,
ouvre sur l’éternité.



Saint-Songe 30/05/2013 07:55


Heidegger, oui, c'est cela même : " L'égalité d'âme et l'esprit ouvert au secret sont inséparables"...


L'inscription : - ah oui, il m'en souvient, également

Patrice TARDIEU 30/05/2013 22:59



Il y a référence au "Chemin de campagne"...



Saint-Songe 29/05/2013 08:22


PS / Il y a aussi l'iconographie de la mort qui symbolise la Vanité, retour même à heiddeger : qu'est-ce que la métaphysique ? Kant, aussi, en parle, quelque part.


Memento mori. Présence de la mort et de l'angoisse de la mort (que je n'ai pas, au fait).., quoique le souffle de la vie s'immisce partout.


Et, la Vanité de Philippe de Champaigne. En autres. Vanité à la chouette (anonyme du XVIIème).. ETC..

Patrice TARDIEU 30/05/2013 00:07



Y compris "les bergers d'Arcadie" de Poussin qui lisent l'inscription: "et in Arcadia ego"...La mort frappe aussi en Arcadie!



Saint-Songe 29/05/2013 08:16


Je vous laissais le soin de notifier la référence à laquelle je pensais

Patrice TARDIEU 29/05/2013 23:57



Ce détachement permet l'ouverture à l'Être selon Heidegger.



Articles Récents

Liens