Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 21:35

Trouble, gêne, honte, regard, yeux, pour-soi, en-soi, Sartre, Lévinas, Proust.

Nous avons assisté à la scène où Françoise, « la vieille servante » ou plutôt la gouvernante despotique et très attachée à son Service par des principes intangibles ( comme le serviteur hégélien, le « Knecht » ) a surpris Albertine lourdement étendue sur le lit du narrateur qui éprouve du « trouble », de la gêne, en face du regard réprobateur qui plonge sur lui, caractéristique de la honte que nous avons analysée avec Sartre. J’aimerais, à cette occasion, exposer la distinction que Sartre fait entre le regard et les yeux ( différence reprise par Lévinas dans Éthique et Infini ) et en montrer la fondation. Sartre se pose le problème : la relation première à autrui se fait-elle sous forme de connaissance comme pour les objets ? La réponse est négative : autrui nous apparaît d’emblée comme sujet car son point de vue nous échappe; il « perce » le monde d’objets perceptibles qui nous entourent. Approfondissons. En quoi consiste la relation originelle à autrui ? C’est d’être vu par autrui, ce qui fait de lui un sujet qui me perçoit. L’expérience concrète et quotidienne du regard d’autrui le montre. Faut-il distinguer alors le regard par rapport aux yeux ? Le « regard » au sens strict est le sentiment d’être sous cette vision d’autrui, tandis que les « yeux » sont de la chair que j’observe ou non, objectivement, avec des reflets ou des nuances changeantes, car parfois je ne peux dire exactement la couleur des yeux d’une personne car je ne l’ai pas observée dans sa réalité purement physique, tout en conversant avec elle. Allons plus loin : le regard posé sur moi peut se faire sentir dans mon dos, à tort ou à raison, par quelqu’un de totalement inconnu de moi, non visible par moi. Il y a une grande différence entre le regard et les yeux d’autrui que je peux observer. J’ajouterais que c’est une question de perception en général et de la différence entre un sujet et un objet purement matériel, le pour-soi et l’en-soi.

Key word

: servante, gouvernante despotique attachée à son service, serviteur hégélien, « Knecht », surprendre, trouble, gêne, honte, regard, yeux, objet, sujet, en-soi, pour-soi.

Key names : Proust, Françoise, Albertine; Hegel; Lévinas, Sartre.

Key works

: l’Être et le Néant, troisième partie, chap.I, IV, le regard ( Sartre ), Phénoménologie de l’Esprit, IV ( Hegel), Éthique et Infini ( Lévinas ), Honte, regard, pour-autrui, pour-soi, en-soi, Sartre avec Proust, la transcendance transcendée ( Patrice Tardieu, Philo blog, 13/04/2012 ).

L’île de notre nostalgie ( 2.3.o ).

Patrice Tardieu

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Jeanne R. 18/04/2012 00:02


Très cher Patrice Tardieu,
Il y a des petites hontes sans conséquences pour personne qui d'ailleurs ne devraient pas s'appeler "hontes" mais "maladresses"... mais bon, on ne parle bien des choses que si on les vit... Sans
parler que ce que l'on prend pour une honte n'est pas forcément ressenti ainsi par le témoin, qui peut-être n'y verra que impudeur ou je-ne-sais-quoi d'autre.
Donc, vous avez peut-être ou sûrement raison au sujet d'une "véritable" honte.
Jeanne

Patrice TARDIEU 18/04/2012 22:18



Très chère Jeanne,


je vous remercie pour ces nuances.



Jeanne R. 17/04/2012 00:57


Très cher Patrice Tardieu,
Votre article est très explicite !

Je voudrais revenir sur le sentiment de honte, abordé hier aussi... et dire que la honte est comme un pacte d'oubli que l'on fait avec soi, qui fait que l'on renie l'autre pour se sauver
soi-même.
Qu'en pensez-vous ?
A vous lire,
Jeanne

Patrice TARDIEU 17/04/2012 23:48



Très chère Jeanne,


je ne suis pas sûr que l'on puisse oublier une honte véritable, ni l'autre, témoin de cette honte.



Articles Récents

Liens