Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 23:32

Souliers soignés susceptibles d’être salis. Fascination. Amours ancillaires.

Havelock Ellis continue sur le fétichisme du pied observé en 1904 par un certain Marandon de Montyel sur un homme élevé dans les « Indes Occidentales » ( nom donné par Christophe Colomb à la côte atlantique de l’Amérique car il croyait avoir atteint l’autre côté du monde, en fait les Antilles, où tout le monde à l’époque marchait pieds nus ! ). Il vécut des amours ancillaires avec une servante de couleur dont il appréciait les pieds « bien arqués, à la peau fine et aux doigts grands et réguliers ». Revenu à Paris, il trouva une maîtresse complaisante. Notre sexologue se penche ensuite sur l’écrivain français célèbre du dix-huitième siècle, Restif de La Bretonne pour qui la chaussure d’une femme pouvait lui servir de substitut à celle-ci; ce n’est pas par hasard que son premier ouvrage s’intitule Le Pied de Fanchette ( 1769 ) que lui a inspiré la rencontre dans la rue d’une fille aux pieds « ravissants ». Dans son œuvre autobiographique Monsieur Nicolas [ c’est son prénom ! ) ou le cœur humain dévoilé ( 1794 -1797 ), il avoue que « c’était à la chaussure qu’il donnait machinalement sa plus grande attention ». Il appréciait les « souliers soignés, recherchés » des filles les plus élégantes, si difficiles à conserver propres. Havelock Ellis fait remarquer ici le paradoxe de ce fétichisme. Restif était donc en quête non de chaussures avec cordons ou boucles mais avec des « faveurs » [ « petits rubans » ] bleues ou roses assorties à la couleur de la jupe qui provoquait en lui une fascination, une obsession, un choc émotionnel, mais sans lien avec le masochisme car il cherchait, désirait soumettre la fille en question. Restif se pose lui-même un problème : l’attirance pour « la beauté des pieds » vient-elle du physique ou du moral ? « Seraient-ce ses rapports avec la légèreté de la marche ? Avec la grâce et la volupté de la danse ? ». On voit là une anticipation sur la Gradiva de Jensen ( 1903 ). Key word : chaussures avec des faveurs. Key names : Havelock Ellis, Marandon de Montyel, Nicolas Restif de La Bretonne. Key works : Patrice Tardieu, Fétichisme du pied, celle qui s’avance avec une démarche souple et tranquille, la vie, l’existence, Philo blog du 10/10/2014. Wilhem Jensen, Gradiva ( 1903 ). Freud, Délires et rêves dans la Gradiva de Jensen ( 1907 ). Nicolas Restif de La Bretonne, le Pied de Fanchette ; Monsieur Nicolas ou le cœur humain dévoilé. Patrice Tardieu.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans sexologie
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens