Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 23:21

Sensualité, érotisme, pornographie et le divin marquis

La sensualité concerne l’éveil des sens, l’érotisme, la sexualité suggérée, la pornographie, la sexualité explicite, mais sous l’angle technique du « visible » ( dessin, photographie, film ). Ces trois termes peuvent être considérés comme positifs; une « monstration » ( montrer ) de la sexualité ou une « dé-monstration » ( démontrer, expliquer en montrant les objets dont on parle ) du verbe latin « demonstro », faire voir, faire des gestes démonstratifs, exposer, qui a donné « demonstratio » désignation claire et précise, et « demonstrator », celui qui montre ( on dirait de nos jours, en ce qui concerne la pornographie, un « hardeur ») car cela ne devient véritablement pornographique que s’il y a le sexe dressé de l’homme ou son substitut, sinon les scènes de lesbianisme « doux » restent « érotiques » visuellement.

Mais Sade ne rentre dans aucune de ces trois catégories, il est au-delà : dans une sexualité de « la présence réelle »( au sens théologique, ou lacanien : « le réel, c’est l’impossible »),de l’Autre. C’est peut-être pour cela qu’on peut l’appeler « divin » ou « diabolique » ( en dehors de toute recherche historique sur cette désignation ).

L’a-théisme de Sade n’est pas un « athéisme » au sens courant ( l’athéisme radical consiste à se débarrasser de cette Idée de Dieu et de ne retenir que l’existence de la matière ), c’est l’esprit de négation appliqué à Dieu. Comme on trouve chez Sade, l’esprit de négation appliqué à la Nature : le concept de non-Nature; injurier la Nature en dérangeant le cours des astres. Sade se situe continuellement du côté de l’Autre et non pas du Même. Jouissance du Non-Être. Du côté de Gorgias et son texte : « Péri tou mè ontos è péri tès phuséôs », Du non-Être ou De la Nature,( cité par Sextus Empiricus ).

Patrice Tardieu

Key word

: sensualité, érotisme, pornographie, hardeur, lesbianisme doux, éveil des sens, sexualité suggérée, sexualité explicite visible, monstration, dé-monstration, montrer, démontrer, sexualité de la présence réelle, présence réelle de l’Autre, divin ou diabolique, a-théisme et athéisme, l’Idée de Dieu, l’existence uniquement de la matière, l’esprit de négation appliqué à Dieu, le concept de non-Dieu, le concept de non-Nature, du côté de l’Autre et non pas du Même, Jouissance du non-Être.

Key names

: Sade, le « divin » marquis, le « diabolique » marquis, Gorgias, Sextus Empiricus.

Key works

: Platon le Parménide, Sextus Empiricus Pros tous mathematikous §§65 à 87, Gorgias Du non-Être ou De la Nature.

Key word ( latin

): demonstro, demonstratio,demonstrator.

Key word ( grec

): Péri tou mè ontos è péri tès phuséôs, Pros tous mathematikous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans Marquis de Sade
commenter cet article

commentaires

Jeanne R. 16/10/2011 01:56



Cher Patrice Pardieu,
Je voulais que vous sachiez que lorsque je m'apprête à écrire un commentaire suite à un de vos articles, je ne regarde jamais les mots clés afin de ne pas me laisser orienter ; je veux être
neutre le plus possible afin de voir moi-même ce qu'il en ressortira...
En amont, voilà comment je procède : je lis une fois votre article en entier puis, sitôt fait, j'y reviens ligne à ligne en écrivant mes impressions au fur et à mesure... oui, je garde l'idée que
ma première inspiration de lecture sera la plus approchante ou la plus porteuse... Ce n'est donc qu'après vous avoir envoyé mon commentaire que je relis l'ensemble (avec vos mots clés). Ceci
expliquant cela !
Bien à vous,
Jeanne



Patrice TARDIEU 16/10/2011 23:43



Chère Jeanne


Merci de m'éclairer sur votre méthode de lecture



Jeanne R. 15/10/2011 03:38



PS : Je viens de me relire... vous m'excuserez l'anarchie de ma conjugaison mais il est vrai que j'avance mes idées au fur et à mesure...



Patrice TARDIEU 16/10/2011 01:25



Chère Jeanne,


aucun problème...



Jeanne R. 15/10/2011 03:24



Cher Patrice Tardieu,
La sexualité : c'est toujours un affaire de sens, les 5 sens !
Vous parlez de yeux tandis que je parlais de la bouche (des mots) et du toucher (dans mon commentaire de la veille).

Implicite / Explicite ; j'ajouterais : Licite / Illicite.
Montrer / Démontrer ; j'ajouterais : Toucher / Attoucher / Retoucher.
Chez Sade, il y a toujours une action : Acteur / Spectateur / Voyeur.

En matière de sexualité, vous dites que Sade était "au-delà" de toutes ces catégories (Sensualité - Erotisme - Pronographie), il était donc dans une réalité consciente. Comment le pouvait-il vu
qu'il fut enfermé les 3/4 de sa vie, sa sexualité "se voyait" forcément différée ?
Néanmoins, sa sexualité paraît être dans "la présence réelle" ; c'est antinomique, parce que si j'entends : "Au-delà", j'entends : "Au-dehors", "Extérieur"...
Sade, ne pouvant atteindre l'Autre, il le domine, ne pouvant satisfaire sa sexualité il la maltraitait et se vengeait allant jusqu'à souiller tout ce qui existait sur cette terre, de l'abstrait
comme du concret.
Si je vous suis bien, Sade se plaçait "au-delà" de la sexualité.
Qui peut se placer "au-delà" si ce n'est Dieu ou le Rien ? Sade serait-il à l'image d'un Dieu mais à le traiter aussi mal le mal, ce serait un dieu vengeur... ?

Dans votre article, vous associez : la sexualité et l'athéisme. Pour moi, c'est en effet indissociable dans le cas Sade.

 Sade se situerait à côté de lui-même. Se regarderait-il en miroir ? S'il fait fi de tout comme de Dieu, c'est que lui-même se prend pour un dieu, un dieu vengeur et non réparateur donc, le
dieu du mal, mais c'est très narcissique. (J'y reviens parce que je ne suis pas convaincue, moi-même.)

Je dirais plutôt que Sade n'existait pas selon lui, il n'existait pas en tant qu'individu, on lui avait volé sa vie alors par défaut il jouait et se jouait de tout comme de lui-même. De plus,
Sade était un joueur "hors" normes et son jeu était le sexe. Pourquoi avait-il choisi le sexe comme compagnon de jeu ? N'y a-t-il pas "ex" comme "extérieur" dans le mot "sexe", sans parler que
Sade, de par son enfermement se sentait forcément "extérieur" au Monde.

Extérieur / Au-delà / Au-dessus / A côté
En fait, c'était un problème d'image de lui ou plus exactement de place à trouver pour lui. Serait-il lui, lui-même "L'esprit de Négation", dans le sens qu'il se niait, se déniait ?


Pour l'appellation "DIVIN", entendait aussi et peut-être qu'il est DIT-VAIN (même si Sade devait l'entendre dire à son propos (??), cette appellation "Divin" est donnée par l'extérieur et
non par lui ; viendrait-elle de l'inconscient collectif !?)
Ou bien ne pouvant se prendre pour lui, Sade se prend pour Dieu d'où le "Divin"... Qui mieux qu'un dieu peut appartenir à la race des dieux ?
Mais Dieu existe-t-il ? Sade nous le demande implicitement !  Peut-être pensait-il : Si Dieu n'existe pas, "je" n'existe pas !

A vous lire !
Jeanne





Patrice TARDIEU 16/10/2011 01:24



Chère Jeanne,


Beaucoup de très intéressantes questions qui m'obligeront à éclairer ce qui est resté implicite dans ce que j'ai écrit. Encore une fois je vais vous répondre sur le Blog dès que possible.


Pour ce qui est de la pornographie, c'est un "art" de la représentation. le toucher n'existe que dans la sensualité ou l'érotisme par le contact effectif des "amants" et non pas d'acteurs vus sur
un écran.



Articles Récents

Liens