Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 22:48

Non-être, art apparence de l’apparence, Platon, Berkeley, Kant, Schopenhauer, Nietzsche.

S’appuyant sur Berkeley et Kant, Schopenhauer soutient que nous ne pouvons connaître le monde qu’à travers notre représentation. Nietzsche reprend cette thèse: « cette apparence dans laquelle nous sommes entièrement plongés et dont nous sommes faits, c’est ce que nous sommes contraints d’envisager comme le Non-Être véritable, c’est-à-dire comme un devenir perpétuel dans le temps, l’espace et la causalité, en d’autres termes comme la réalité empirique ».L’art apparaît alors [cf. Platon] comme « l’apparence de l’apparence » qu’a promu la civilisation apollinienne pour nous arracher aux terribles douleurs de l’Être vrai et de l’Unité dionysiaque, mais qui, d’une certaine manière, nous délivre de l’apparence première de notre vie empirique; c’est une « divinisation du principe d’individuation », une « rédemption par l’apparence » grâce à la mesure apollinienne face à la démesure dionysiaque. Finalement « Apollon ne pouvait vivre sans Dionysos ».

Key word

: le monde est ma représentation; l’apparence dont nous sommes faits, Non-Être véritable: temps, espace, causalité, « réalité » empirique; l’art comme apparence de l’apparence; Être vrai de l’Unité dionysiaque; l’apparence seconde de l’art nous délivre de l’apparence première de notre vie empirique, rédemption par l’apparence; mesure apollinienne face à la démesure dionysiaque. Apollon ne peut vivre sans Dionysos.

Key names

: Berkeley, Kant, Schopenhauer, Nietzsche, Platon; Apollon, Dionysos.

Key works

: Platon, République, livre X. Berkeley, Trois dialogues entre Hylas et Philonous. Kant, Critique de la Raison Pure. Schopenhauer, de la Quadruple racine du principe de Raison suffisante. Nietzsche, la Naissance de la Tragédie.

Patrice Tardieu

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Saint-Songe 22/01/2013 22:59


Sans doute.... Comme toute vérité n'est pas bonne à dire, en ce cas...

Patrice TARDIEU 23/01/2013 23:14



En effet...



Saint-Songe 22/01/2013 06:56


Et, vous êtes partisan de les satisfaire ou pas ? En ayant accompli quelques -uns, soit cela me donnait une impression de régression (style : ça fait longtemps que j'y pensais), soit cela me
désolait (moralité chrétienne), soit cela me laissait sur ma fin /faim (ah, ce n'est donc que ça ?), soit encore cela me laissait froid, sans aucun plaisir ni ressenti..

Patrice TARDIEU 22/01/2013 22:55



C'est encore plus complexe car certains fantasmes ne sont peut-être pas réalisables!



Saint-Songe 20/01/2013 23:37


ah mais alors c'est la question de savoir si oui ou non il convient de vivre son fantasme, lequel accompli, plus rien du désir n'existe(rait)...

Patrice TARDIEU 21/01/2013 22:51



Dilemme classique, en effet!



Saint-Songe 19/01/2013 23:55


Ni Narcisse devant son propre reflet !...Ni Diane sans...sa biche (ou cerf, selon), et donc, ni La lune sans le soleil... Et, Wilde, de dire : "c'est par l'art et pour l'art seul que nous pouvons
réaliser notre perfection ; par l'art et par l'art seul que nous pouvons nous défendre des périls sordides de l'existence réelle" ...(donc l'art ne peut vivre sans la guerre, pour reprendre du
sujet précédent, un peu...).. Le non-être affabule-t-il son existence, en ce cas, fantasmant plus qu'il ne vit , sexuellement parlant ?

Patrice TARDIEU 20/01/2013 23:12



Le fantasme est roi...



Articles Récents

Liens