Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 21:57

Michel Foucault va tout avouer sur l’amour des garçons…dans l’antiquité grecque. Parrhesia.

Pour ne pas se démasquer, Michel Foucault va tout de même aborder le problème de l’homosexualité masculine, dans un de ses derniers ouvrages, publié en 1984, l’année de sa mort, Histoire de la sexualité II l’usage des plaisirs, mais en abordant ce qui est perçu habituellement dans ce domaine comme un « paradis » pour les homosexuels : le monde antique grec. Il ne va pas sans y faire quelques remarques judicieuses car il ne s’agit pas d’une sexualité totalement débridée sans implications sociales. Rappelons toutefois que Foucault depuis 1975 ne veut plus entendre parler de Marx ! Il revient aux textes de Platon ( dans son cours au Collège de France en février 1984, il meurt du sida le 25 juin ), et au « dire-vrai » (il serait temps ! ), en grec « parrhesia » ( je donne la référence : Platon, Les Lois, III, 694 b, au sens de « entière liberté de parole », « franchise »; « parrhesia » vient de « pan », « tout » et « rhétos », « avoué » ). Foucault devrait donc tout nous avouer ! Il s’en tient prudemment aux rapports avec les garçons dans l’antiquité grecque ( il ne s’agit pas de sadomasochisme à San Francisco ! ). Voici la thèse de Foucault : dans cette civilisation, le désir s’adresse à tout ce qui est désirable, garçon ou fille; l’être ne change pas de nature, qu’il ait envie d’une fille ou d’un garçon. Ceci est très important pour Foucault. Où est alors le problème ? D’abord la différence d’âge. Foucault donne la référence au début de l’Euthydème de Platon, 271 b [ où l’on discute de la différence entre Critobule, homme accompli, et un jeune garçon ] et du Charmide, toujours de Platon, 153 c [ qui est un bel adolescent qui tourne la tête aussi bien des « hommes faits » qu’aux plus jeunes ! ]. Cette différence d’âge induit un autre problème : qui est actif ( ce doit être le plus âgé ), qui est passif ( le plus jeune ) ? En effet, il y a « un aîné qui a achevé sa formation […] et le plus jeune qui n’a pas atteint son statut définitif et qui a besoin d’aide, de conseils et d’appui ». Les pratiques homosexuelles entre un homme et un jeune garçon sont donc justifiées ( dans cette société grecque antique ). Key word : la parrhesia ( le fait de tout avouer ).Key names : Michel Foucault, Marx, Platon. Key works : Michel Foucault, Histoire de la sexualité II l’usage des plaisirs, chapitre IV, Érotique. Platon, Les Lois, III, 694 b; Euthydème, 271 b; Charmide, 153 c. Patrice Tardieu.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans sexologie
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens