Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 23:50

Le toucher, la caresse, Sartre, Lévinas, Merleau-Ponty

Peut-on dire que « le toucher est réhabilité par Merleau-Ponty, sens très négligé par la tradition philosophique »? Il ne me semble pas puisque le toucher permet au sensualisme de Condillac de sortir de l’idéalisme de Berkeley, sensualisme qui intéressera Diderot et beaucoup d’autres, y compris Lévinas. Peut-on trouver « la caresse » proprement dite traitée par Merleau-Ponty ?Non, la caresse n’apparaît pas chez Merleau-Ponty qui peut servir de « transition » entre le Traité des Sensations de Condillac et l’Etre et le Néant de Sartre qui, lui, fait une véritable ontologie de la caresse : « Les caresses sont appropriation du corps de l’Autre »; « La caresse[…]est façonnement.[…]La caresse est l’ensemble des cérémonies qui incarnent Autrui »; « Le désir s’exprime par la caresse comme la pensée par le langage »; « La caresse est faite pour faire naître par le plaisir le corps d’Autrui à Autrui ». On voit qu’il ne faut pas trop vite parler « d’échec » de la caresse chez Sartre. Ce qu’il faut dire c’est que toutes les relations concrètes avec Autrui, chez Sartre, finissent par être un échec : l’amour, le langage, le masochisme, l’indifférence, le désir, la haine, le sadisme. C’est ce que Lévinas reprochera à Sartre qui part de l’ontologie de la liberté des sujets qui ne peut que conduire, selon Lévinas, qu’à des rapports de soumission et de domination, Lévinas considérant qu’il faut une métaphysique de l’altérité avant toute ontologie.

Le départ de la réflexion de Lévinas sur l’altérité est la féminité : « l’autre », c’est la femme en premier lieu. Mais « la femme n’est ni le contradictoire, ni le contraire de l’homme, ni comme les autres différences » ( comme le « complément » ou « le genre »). « La transcendance du féminin consiste à se retirer ailleurs ». « La caresse est un mode d’être du sujet, où le sujet dans le contact d’un autre va au-delà de ce contact.[…]Ce n’est pas le velouté ou la tiédeur de cette main donnée dans le contact que cherche la caresse. Cette recherche de la caresse en constitue l’essence par le fait que la caresse ne sait pas ce qu’elle cherche » (Le Temps et l’Autre).

Pourquoi la caresse ne sait-elle pas ce qu’elle cherche et pourquoi la féminité est-elle définie par le « pas encore »? Il me semble que la pensée de Lévinas s’inscrit dans une tradition religieuse : « la découverte-profanation se tient dans la pudeur, fût-ce sous les espèces de l’impudeur » (Totalité et Infini). La femme n’est « pas encore » femme tant qu’elle n’a pas engendré. Les chapitres suivants porteront sur la paternité. Telles sont les préoccupations de Lévinas.

Patrice Tardieu

Key word

: le toucher, sensualisme, idéalisme, ontologie de la caresse, les relations avec autrui, la caresse, les relations concrètes avec autrui, ontologie de la liberté des sujets, rapports de soumission et de domination, métaphysique de l’altérité, la féminité, l’autre, la femme n’est ni le contradictoire ni le contraire de l’homme ni comme les autres différences ( complément, genre ), la transcendance du féminin, la caresse contact au-delà du contact, la caresse ne sait pas ce qu’elle cherche, le pas encore, la découverte-profanation, la pudeur, l’impudeur, la paternité.

Key names

: Sartre, Lévinas, Merleau-Ponty, Condillac, Berkeley, Diderot.

Key works : l’Etre et le Néant

( Sartre ), Totalité et Infini, le Temps et l’autre ( Lévinas ), le Visible et l’Invisible, l’œil et l’esprit ( Merleau-Ponty ), Traité des sensations ( Condillac ), Trois Essais entre Hylas et Philonous ( Berkeley ), Lettre sur les aveugles ( Diderot ), Caresse ( Patrice Tardieu, Philo Blog 23/01/2007 ).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans sensualisme
commenter cet article

commentaires

Jeanne R. 01/11/2011 12:25



Cher Patrice Tardieu,
Dans la sensualité, c'est toujours un affaire de sens, dans tous les sens du terme.
Le toucher, la caresse, le corps... pour la fille : encore - pour la femme : en-corps 
La caresse féminine chez Lévinas se situerait au-delà pour se résumer ainsi : encore mais sans corps.
A vous lire !
Jeanne



Patrice TARDIEU 01/11/2011 14:19



Chère Jeanne,


vous faites une intéressante réflexion sur encore, en-corps et sans corps.



Articles Récents

Liens