Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 23:33

La séduction du bourreau, cruauté sadique au Rwanda

Pourquoi préfère-t-on le « témoignage » des bourreaux plutôt que celui des victimes, thèse soutenue sur« la séduction du bourreau » que l’on peut déjà déceler en 1973 dans le film de Liliana Cavani Portier de Nuit avec Dirk Bogarde jusqu’aux Bienveillantes de Jonathan Littell en 2006 et dans un travail universitaire de 2010? Il me semble que soi-même, on préfère être vainqueur que vaincu, quitte à être le bourreau. Celui qui est resté en vie, finalement a « gagné ». Si nous sommes actuellement en vie, et en remontant dans toute la généalogie jusqu’au début de l’humanité, c’est que nos ancêtres ont survécu à toutes les guerres et tous les conflits depuis l’origine et donc parmi nos ancêtres il y a beaucoup plus de bourreaux que de victimes! S’identifier aux victimes est une hypothèse déplaisante: c’est la fin de notre lignée et de nous-même.

Mais venons en aux grandes exterminations de masse du XXème siècle, il est remarquable que l’on parle toujours énormément que d’un seul système totalitaire pour le vilipender et très peu de l’autre ( le Goulag, le Lao Gai ).Il y a donc une seconde préférence: être du côté des bourreaux qui ont gagné plutôt que de celui des bourreaux qui ont perdu ( les Nazi ).

Abordons maintenant des considérations déplaisantes et penchons-nous sur le Rwanda et le massacre des Tutsis par les Hutus du 6 avril au 4 juillet 1994, en trois mois, les trois premiers, 800 000 personnes ont été le plus souvent découpées vivante à la machette ou autres instruments avec une explosion de violence inouïe, souvent sexuelle et sadique ( comme dans le crime des Papin analysé par Lacan ). Les colons belges avaient favorisé une ethnie ( les Tutsis) plutôt que l’autre ( les Hutus déconsidérés depuis longtemps, avant les Belges ), puis à la toute fin de la colonisation la tendance avait été inversée par les pasteurs flamands ( ils importaient l’opposition aux wallons « favorisés » par rapport aux flamands « défavorisés » depuis des siècles ).Le conflit s’est réglé ensuite, peut-on dire, à coups de machettes, l’ethnie « défavorisée » depuis le début massacrant l’autre. Les troupes françaises sont intervenues après et ont protégé les bourreaux, c’était l’ « opération turquoise » qui avait repérée l’appel continu au « travail » ( le massacre des Tutsis) de Radio Mille Collines sans la fermer et qui a permis à des génocidaires découverts de s’enfuir au Zaïre. Ce sont les causes historico-sociales. Sont-elles plus agréables à entendre que l’hypothèse d’une pulsion de mort en chacun? Il y a plusieurs millions de bourreaux à juger au Rwanda, sans parler de ceux qui se sont réfugiés à l’étranger ( en Afrique mais aussi en France ). La tâche est colossale.

P.S.: Le bourreau est-il à la source de ses actes ? Eichmann était-il « à la source de ses actes »? Et le khmer rouge Douch (en procès puis condamné en 2010 à 35 années de prison, réduites à 19 )? J’ai essayé de répondre à cette difficile question de la responsabilité individuelle et de la responsabilité collective sur mon Blog du 12/11/2011.

Patrice Tardieu

Key word

: témoignage des bourreaux, des victimes, séduction du bourreau, portier de nuit, préférence à être vainqueur plutôt que vaincu, être le bourreau, rester en vie, survivre à tous les conflits et toutes les guerres, parmi nos ancêtres beaucoup plus de bourreaux que de victimes, sinon fin de notre lignée et de nous-même, extermination de masse, deux systèmes totalitaires mais un seul est vilipendé, très peu l’autre, le Goulag et le Lao Gai, être du côté des bourreaux qui ont gagné; les ethnies au Rwanda, massacre des Tutsis par les Hutus, personnes découpées vivante à la machette, violence inouïe sexuelle et sadique, référence au crime des sœurs Papin, opposition en Belgique entre les wallons et les flamands, conflit réglé à coups de machette au Rwanda, l’ethnie défavorisée depuis le début massacrant l’autre, les bourreaux protégés, intervention française, génocidaires découverts enfuis, causes historico-sociales, pulsion de mort en chacun de nous, le bourreau est-il à la source de ses actes ?

Key names

: Liliana Cavani, Dirk Bogarde, Jonathan Littell, les Tutsis, les Hutus, les Wallons, les Flamands, les sœurs Papin, Lacan, Radio Mille Collines, Opération Turquoise.

Key places

: Rwanda, Belgique, Zaïre.

Key works : Portier de nuit

,film de Liliana Cavani avec Dirk Bogarde; les Bienveillantes ( de Jonathan Littell ); Lacan, le crime des sœurs Papin ( de Patrice Tardieu, Philo Blog du 18/10/2011 ).

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans Marquis de Sade
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens