Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 22:26

« Aphrodite, le bel Adonis se meurt. Que faire ? »

Sapho

C’est une référence à un passage des Vies parallèles de Plutarque qu’Ingres connaissait parfaitement puisqu’il l’a recopié sur un de ses cahiers et qu’il lisait ces vies des hommes illustres à ses élèves pour leur donner du courage pendant l’épidémie de choléra à Rome en 1837, lui-même restant impassible et digne comme ces héros ! De quoi s’agit-il ?

Plutarque veut raconter de façon synoptique2, parallèle, la vie de Démétrius, le macédonien, et d’Antoine, le romain, pour prouver la théorie de Platon selon laquelle «les grandes natures produisent de grands vices comme de grandes vertus ». Il veut montrer également le rôle, dans l’existence de Démétrius, le «poliorcète » (preneur de ville), de la « Fortune » (hasard, chance, destinée) que n’oubliera pas Machiavel : elle « n’infligea à aucun autre roi des changements si grands et si brutaux, et on ne la vit pas, dans les affaires des autres, tant de fois tomber, puis se relever, s’obscurcir après avoir brillé, reprendre des forces après s’être affaiblie ». Mais ici il s’agit de sa fille Stratonice qu’il avait donnée en mariage à Séleucos, roi de Syrie. Le fils de ce dernier, Antiochus, est atteint d’une mystérieuse maladie. Erasistrate, son médecin, vient au chevet de celui-ci et cherche à percer l’énigme de cet être qui se laisse éteindre doucement en s’abstenant de manger. Le diagnostic est rapide : il est malade d’amour ! Mais qui est l’objet de cette passion ? Le médecin imagine tout un protocole : à chaque fois que quelqu’un entre dans la pièce , il scrute le visage d’Antiochus, observe les affections de son âme. Il s’aperçoit alors que seule Stratonice produit les symptômes qu’avait décrits la poétesse grecque Sapho : « arrêt de la voix, rougeurs enflammées, obscurcissement de la vue, sueurs soudaines, dérèglement et trouble du pouls, enfin, une fois l’âme totalement subjuguée, anxiété, stupeur et pâleur »3. Mais comment avouer à Séleucos que son fils est amoureux de sa femme ? Le médecin va user d’un stratagème en hasardant le mensonge suivant : Antiochus est en proie à une maladie incurable puisqu’il aime une femme mariée, celle du médecin ! Séleucos demande alors à Erasistrate de céder sa femme puisqu’ils aiment son fils par-dessus tout. La ruse a fonctionné : Erasistrate n’a plus qu’à demander à Séleucos si lui-même céderait Stratonice et devant la réponse positive et hyperbolique (il serait prêt à sacrifier son royaume) le remède est trouvé. Le roi ordonne donc que Stratonice, après avoir épousé le père, se marie avec le fils !

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans amour
commenter cet article

commentaires

Pierre-Jean Dessertine 27/03/2010 11:41


Jolie histoire que cette histoire de trop plein d'amours !
Elle provoque comme de la nostalgie ... une nostalgie à la mesure de l'assèchement du monde contemporain ?


Patrice TARDIEU 22/05/2010 19:58



merci pour ce commentaire très évocateur.



Articles Récents

Liens