Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 20:23

Nous avons vu combien la séparation de Jung a été un crève-cœur pour Freud. Il n’en a pas été de même de celle d’Adler survenue un an avant Jung. Il faut dire qu’Alfred Adler n’a pas le panache de Jung. Adler est né dans un faubourg de Vienne. Sa théorie sur La compensation psychique de l’état d’infériorité des organes a attiré l’attention de Freud ( Adler était lui-même chétif ), cependant sa thèse sur Le Tempérament nerveux n’a pas été validée comme lui donnant accès à la « Maîtrise de Conférences » à l’Université de Vienne. Et il s’oppose directement à Freud : « On peut toujours observer que l’enfant dirige ses inclinations tendres sur autrui, non pas sur lui-même comme le veut Freud » écrit-il dans Connaissance de l’homme. Adler rejette donc le principe freudien de la « libido du moi », du narcissisme. Ce serait plutôt la « haine de soi » ! Et il n’est pas question non plus d’accepter pour Adler l’omniprésence de la sexualité infantile ou autre, comme chez Freud, mais il s’agit de déficience…Jung portera le jugement suivant : « chez Adler, la vision des choses se rétrécit à une psychologie subjective de l’ambition individuelle, l’inconscient en tant qu’élément fondamental et décisif disparaissant totalement du champ conceptuel ». Key word : psychologie individuelle, compensation. Key names : Adler, Freud, Jung. Key works : Adler, La Compensation psychique de l’état d’infériorité des organes, Le Tempérament nerveux, Connaissance de l’homme. Freud, Contribution à l’histoire du mouvement psychanalytique. Jung, Un mythe moderne. Patrice Tardieu.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans narcissisme
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens