Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 23:14

Hercule et Jésus, identité, différence, homme, demi-dieu, dieu, glas, Artemisia Gentileschi, Hegel.

Hegel, curieusement, va comparer finalement la mort de Jésus à celle de Hercule. Rappelons qu’Hercule va endosser la tunique empoisonnée de Nessus, et qu’après d’insupportables souffrances, il décide d’allumer un bûcher pour y périr. Cependant la foudre de Jupiter le frappe et le purifie de son être mortel si bien qu’il devient un demi-dieu. Mais en ce qui concerne Jésus, il reste l’homme errant et mis en croix, tout en étant Dieu. « Liaison monstrueuse[« ungeheure Verbindung »]à laquelle se sont confrontés et qui a mis au supplice depuis des siècles des millions d’âmes à la recherche de Dieu » écrit Hegel. En effet Jésus n’est pas une « enveloppe passagère », comme, (je donnerais cet exemple), la pluie d’or en laquelle Zeus s’est métamorphosé pour séduire Danaé (ainsi qu’on peut le voir dans la représentation admirable qu’en a faite Artemisia Gentileschi, vers 1612). Jacques Derrida commente avec force: « Dans son errance et dans son enseignement le Christ demeure cloué ou pourrissant ».

C’est l’esprit et le destin du Christianisme qui unit identité et différence, le mortel et l’immortel dans la kénose du divin.

Key word

: être mortel, homme errant, Dieu, liaison monstrueuse, supplice des âmes à la recherche du divin, enveloppe passagère, cloué ou pourrissant, esprit et destin, identité et différence, le mortel et l’immortel, la kénose du divin.

Key names

: Jésus; Hegel, Derrida; Hercule, Nessus, Jupiter; Zeus, Danaé; Artemisia Gentileschi.

Key works

: Hegel, l’Esprit du Christianisme et son Destin; Jacques Derrida, Glas; Artemisia Gentileschi, Danaé, huile sur cuivre, vers 1642.

L’île de notre nostalgie (3.1.h).

Patrice Tardieu

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans religion
commenter cet article

commentaires

bertrand SAINT-SONGE 06/10/2012 23:03


ah, cela est étonnant, comme les peintres ont des "périodes" ? Vous avez un exemple..?

Patrice TARDIEU 07/10/2012 20:29



Je vais vous donner quatre styles de professeur très différents à la Sorbonne: Jankélévitch était flamboyant, éblouissant, champion de la vitesse, personne ne parlait aussi rapidement que
lui... Maurice de Gandillac était minutieux, d'une patience et d'une rigueur extrême, Simondon connaissait parfaitement non seulement les objets techniques, mais le comportement animal, il
était d'une très vaste culture très précise, et d'une grande modestie, Daniel Lagache, lui, s'intéressait à la psychanalyse etc...



bertrand SAINT-SONGE 05/10/2012 23:43


ah pourquoi, l'aurais-je perdu (mon style ) ?...

Patrice TARDIEU 06/10/2012 22:09



vous aviez changé de style...



bertrand SAINT-SONGE 05/10/2012 23:41


Point tant qu'à la ...Sorbonne ?.. Une idée à la fois, et ça le faira bien...

Patrice TARDIEU 06/10/2012 22:08



Chaque professeur avait son style très différent les uns des autres...



bertrand SAINT-SONGE 05/10/2012 08:04


PS/ Lire : pour ne pas dire meta-llurgiste du langage.

Patrice TARDIEU 05/10/2012 23:42



Je retrouve votre style!



bertrand SAINT-SONGE 05/10/2012 08:02


Onfray, Nietzchéen de gauche.

Patrice TARDIEU 05/10/2012 23:42



...si Nietzsche peut être dit de gauche!



Articles Récents

Liens