Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 23:32

Heidegger, le point de départ (III)

Il faudra attendre 1964 avec Rudolf Boehm et Alphonse de Waelhens, qui traduisent « Dasein »par « l’être-là », proche de l’allemand, « da »=« là », « sein »=« être ». Mais pour François Vezin « c’est un contre-sens » ( E&T p.524 ) car on va provoquer une confusion avec la « chose » qui se tient là devant moi.

Revenons un instant en arrière, Heidegger en réponse à une demande de Jean Beaufret, lui écrit le 23 novembre 1945 qu’il traduirait « Dasein » « en un français peut-être impossible » par « l’être-le-là ». En 1958, Gilbert Kahn, qui traduit l’Introduction à la Métaphysique, utilise cette expression, ainsi que celle de « l’être- Là » ( L majuscule ) ,avec l’accord de Heidegger. Gérard Guest reprendra dans des traductions partielles cette graphie, la justifiant de cette manière : l’existence humaine est celle qui est à même d’être le là, le lieu et le temps de l’interprétation du sens et de la vérité de l’être.

Mots clefs français : traduction, l’être-là, contre-sens, la chose, chose là devant moi, l’être-le-là, être-Là (L majuscule), être le là, être le lieu et le temps, interprétation du sens et de la vérité de l’être.

Mots clefs allemands : da, sein.

Noms clefs : Heidegger, Rudolf Boehm, Alphonse de Waelhens, Jean Beaufret, Gilbert Kahn, Gérard Guest.

Œuvres clefs : Être et Temps, Introduction à la métaphysique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens