Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 22:55

Heidegger, le point de départ (II)

Venons-en aux problèmes de traduction en français. La première ( partielle ) est celle d’Henry Corbin, aidé par Henri Jourdan, directeur du Centre Culturel de Berlin, en 1937, avec un prologue chaleureux de Heidegger. Il traduit « Dasein »par « réalité-humaine ». Il explique que Heidegger ne veut pas parler de tout ce qui existe, de toute réalité, mais de l’homme; il met un trait d’union pour préciser cela. Et donne une citation ( traduction ) tout de suite très moderne : « l’essence de la réalité-humaine consiste en son ex-sistance ( avec un « a », et en coupant le mot pour montrer que l’homme dans le temps « se projette vers »; ce n’est plus le fait d’exister comme chez Descartes ou Kant ). Derrida se souviendra de cet « a » dans sa « différance » avec un « a », lui aussi.

Mots clefs : traduction, réalité-humaine, ex-sistance,/ le fait d’exister, différance (avec un « a »).

Noms clefs : Heidegger, Henry Corbin, Henri Jourdan, Descartes, Kant, Derrida.

Œuvres clefs : Être et Temps, Sein und Zeit.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens