Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 23:31

Hannah Arendt écrit à Heidegger: « à toi le si proche, dédicace cachée, offerte, en t’aimant ».

J’ai commenté les textes de Freud sur le fétichisme; Derrida le fait à sa façon à travers son « polylogue », ajoutant une référence intéressante, celle de Georges Bataille, La mutilation sacrificielle et l’oreille coupée de Vincent Van Gogh [ ce qui introduit une nouvelle signification de la « dette »…remboursée par le sacrifice ]. Derrida en vient au cœur du problème : la correspondance entre Schapiro et Heidegger, due à l’auteur de La Structure de l’organisme, Kurt Goldstein, émigré lui aussi à l’université Columbia de New York comme Schapiro. Ainsi que Derrida le montre, ces deux migrants, qui ont subi l’exode, veulent se venger de Heidegger resté en Allemagne. Sur la suggestion de Goldstein, Schapiro demande à Heidegger à quel tableau il se réfère. A quoi Heidegger répond naïvement qu’il l’a vu dans une exposition à Amsterdam en mars 1930. Le piège se referme, celui des lacets des Vieux souliers qui ne peuvent être que ceux de Van Gogh lui-même et non ceux d’une paysanne selon Schapiro ! Derrida va alors reprendre mot à mot ( l’anglais de Schapiro, l’allemand et le grec de Heidegger ) comme à son habitude pour montrer qu’il s’agit avant tout pour Heidegger de distinguer la chose, le produit technique et l’œuvre d’art; le tableau de Van Gogh illustrant cette dernière. Mais surtout qui a raison, le rat de ville ( Schapiro ) ou le rat des champs ( Heidegger ) ? Je dirais que c’est pour Derrida comme pour La Fontaine; il suffit de regarder, me semble-t-il, « Les mangeurs de pommes de terre » ou « la paysanne » de Van Gogh; et j’ajouterais de lire la Lettre à son frère Théo de 1885 : « Dans les vieux tableaux, les personnages ne travaillent pas. Je trime ces jours-ci sur une femme que j’ai vue cet hiver arracher des carottes dans la neige ». Derrida donne donc raison à Heidegger contre Schapiro et Goldstein [ même si, je dirais, les chaussures sont celles de Van Gogh comme « modèle » ]. Quant à Hannah Arendt, on ne sait ce qu’elle a dit à Heidegger en revenant le voir après la guerre, mais elle lui a envoyé son livre ( titre français : Condition de l’homme moderne ; titre allemand « Vita Activa ou la Vie Active » [ qui consiste à distinguer le travail, l’œuvre et l’action ] avec cette « dédicace cachée, dédicace offerte » dans un billet accompagnant sa lettre à Heidegger : « Vita Activa, il n’y aura pas de dédicace [ imprimée ] à ce livre. Comment pourrais-je te le dédier, à toi le si proche, à qui j’ai été fidèle et infidèle et les deux en t’aimant ». Key word : monde rural de Van Gogh et Heidegger, monde urbain de Goldstein et Schapiro. Key names : Derrida, Bataille, Schapiro, Kurt Goldstein, Van Gogh, Hannah Arendt. Key works : Derrida, la Vérité en peinture, 4. Restitutions. Hannah Arendt, Condition de l’homme moderne, Préface de Paul Ricœur, collection Agora. Van Gogh, Vieux souliers aux lacets. Kurt Goldstein, la Structure de l’organisme. Schapiro, Essais à la mémoire de Kurt Goldstein. Georges Bataille, la mutilation sacrificielle et l’oreille coupée de Vincent Van Gogh. La Fontaine, Fables, livre premier, 9, le rat de ville et le rat des champs. Documentaire sur Heidegger, diffusé sur Arte, avec le billet d’Hannah Arendt . Patrice Tardieu. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans art
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens