Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 23:23

Fétichisme du pied, celle qui s’avance avec une démarche souple et tranquille, la vie, l’existence.

Nous avons vu comment Marx avait utilisé d’une manière métaphorique le mot « fétichisme » dans le domaine économique, comment Auguste Comte, avant lui, avait repris le sens originel, et ensuite comment Freud en avait fait un concept sexuel. Je continue maintenant ce dernier point de vue psychanalytique. Freud se penche sur une nouvelle ( une « fantaisie » au sens allemand, c’est-à-dire quelque chose « d’imaginaire » ) de Wilhem Jensen intitulée « Gradiva ». Au départ c’est un bas-relief antique soi-disant de Rome, en fait du Musée Archéologique de Naples, représentant une jeune fille ( verbe latin « gradior » ) « celle qui s’avance », « qui resplendit en marchant », « avec une démarche souple et tranquille » et qui a la particularité d’avoir un pied presque horizontal pendant que l’autre est quasiment vertical ( peu s’en faut comme une danseuse sur ses pointes ), dans une tunique flottante à la grecque, révélant sa beauté. Le jeune homme transpose en imagination celle-ci au moment de l’éruption à Pompéi, laissant des traces de ses pas dans les cendres du volcan. Il finit par rencontrer une certaine « Zoé » ( « Zôè » signifie en grec « l’existence », « la vie » ) dont il tombe amoureux en s’apercevant qu’elle est une de ses anciennes amours d’enfance ! A partir de cette fiction et tout en se faisant lui-même des reproches [ après tout, l’ensemble de la psychanalyse est fondé sur le mythe d’Œdipe et celui d’Hamlet ] Freud n’hésite pas à psychanalyser son personnage et d’analyser le fétichisme du pied ! En fait la rencontre du jeune homme avec cette jeune fille est comme la ville de Pompéi elle-même : un enfouissement, un ensevelissement, car « quelqu’un doit mourir afin de trouver la vie »; suivi d’une redécouverte, « le refoulé dans ses retours, émerge de l’instance refoulé elle-même » [ autrement dit le refoulé n’est pas une réticence du sujet mais vient d’un lieu « enfoui » pas forcément dans les profondeurs, il peut être visible comme la lettre volée chez Lacan ]. « La motivation érotique inconsciente » refait surface par elle-même. Key word : traces de pas dans la cendre. Key names : Freud, Wilhem Jensen ( écrivain allemand, 1837- 1911 ), Sophocle, Shakespeare, Lacan. Key works : Jensen, Gradiva. Freud, Délire et Rêves dans la Gradiva de JensenMétapsychologie. Sophocle, Œdipe Roi, Œdipe à Colone. Shakespeare, Hamlet. Lacan, Écrits, le séminaire sur « la lettre volée », p. 11- 61. Derrida, Mal d’Archive. Patrice tardieu.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans art
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens