Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 23:27

Reprenant l’opposition du discours philosophique à la violence d’Éric Weil dans Logique de la philosophie que Georges Bataille considère comme un « ouvrage magistral », ce dernier affirme: « Dans le domaine de notre vie, l’excès se manifeste dans la mesure où la violence l’emporte sur la raison ». Mais il fait tout de suite une référence implicite au livre de Roger Caillois L’homme et le sacré, en particulier les trois appendices sur le sexe, le jeu, la guerre, en parlant des « mouvements tumultueux qui se délivrent dans la fête [ primitive ] et dans le jeu ». Roger Caillois y soutient que dans ces fêtes des sociétés premières « tous les excès sont permis, car des excès mêmes, des gaspillages, des orgies et des violences, la société attend sa régénération ». Or, sortir de nos limites est le propre de l’érotisme selon Bataille qui a eu tant de discussions passionnées avec Caillois.

D’un tout autre point de vue, partant du verbe grec « mignumi », j’ai rapproché le corps à corps amoureux du corps à corps guerrier, puisqu’il signifie à la fois « faire l’amour » et « faire la guerre ». Key word : violence, raison, excès, sexe, jeu, guerre, mouvements tumultueux, fête primitive, gaspillage, orgie. Key names : Éric Weil, Georges Bataille, Roger Caillois. Key works : Patrice Tardieu, Guerre et Sexe, Philo-blog, 22/11/2010 ( que j’ai traduit à la même date, War and Sex ), article que les étudiants de l’Université de Paris VIII ont repris. Éric Weil, Logique de la philosophie. Bataille, L’Érotisme. Roger Caillois, L’homme et le sacré. Patrice Tardieu.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans érotisme
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens