Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 22:51

Énigme de l’existence, le proche et le lointain, l’inutilisable, le dévalement, Heidegger.

Et celui qui sera chargé de ce questionnement sur l’Être, c'est l'homme. Ce questionnement est ce qu'il y a de plus proche et aussi de plus éloigné à l'homme qui se définit par son ek-sistence, cette coupure entre lui et lui-même, jeté dans l'aventure de sa temporellité vers la mort, le grand Autre qui ne peut être figuré par aucune image. Le monde se révélera dans l'ennui, la chose dans l'inutilisable, le néant dans l'angoisse. Alors le questionnement deviendra aigu et le dévalement plus grand pour y échapper. La tâche de la philosophie est de nous dessiller de cette pente perpétuelle et de faire retour à l'énigme de l'existence.

P.S. J’ai écrit un certain nombre d’articles sur Heidegger en particulier:

Patrice Tardieu, Heidegger, le point de départ, le Dasein (I) ; Heidegger, le point de départ, la réalité humaine (II); Heidegger, le point de départ, l’être-le-là (III); Heidegger, le point de départ, le Dasein (IV) (Philo-blog le 05/06/2011). Heidegger l’être-à-la-mort (I); Heidegger l’être-à-la-mort (II); (Philo-blog le 06/06/2011). L’être-au-monde. Extase. Temporellité. Heidegger; Angoisse, ennui. le Néant. l’Être. Heidegger; L’à-venir et le souci. Heidegger; La vérité comme dévoilement, non-oubli de l’être. Heidegger. (Philo-blog le 07/06/2011).

Key word

: l’ek-sistence, l’ennui, la mort, l’angoisse.

Key name

: Heidegger.

Key works

: Heidegger, Être et Temps, les Concepts fondamentaux de la métaphysique.

L’île de notre nostalgie, 8, 2, b.

Patrice Tardieu

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans nostalgie
commenter cet article

commentaires

SAINT-SONGE 21/08/2013 16:56


Oui, mais quelqu'un qui croit tout savoir ne sait plus rien croire... Pourquoi : "très critiqué" ? Pour les différences, ai suffisamment rencontré de psychotique et de très grand névrosé pour en
dresser les "paliers"..., une névrose très développée devient une psychose.., qui elle-même peut se "méta"-morphoser (soit "comploter" avec la mal-à-dire) en délirium trémens, ou autre
développement peu recommandable. Un peu comme une échelle, que vous grimpez de barreau (premier, et le plus bas : la simple crise), puis autre (névrose), puis autre (névrose complexe,
compliquée), puis autre (de plus en plus haut sur l'échelle des névroses, puisque tout le monde est plus ou moins "névrosé") : psychose (voir film éponyme), puis autre, etc... jusqu'à la folie
pure (Van Goghienne ?)...dédoublement de personnalité, etc...

Patrice TARDIEU 22/08/2013 00:55



Il n'y a pas d'échelle progressive qui conduise d'une "petite" névrose à une "grande" psychose, ce sont deux types de maladie mentale avec une base différente, une "logique" différente.


Le DSM-5 "pathologise" de manière pharmaceutique l'existence.



SAINT-SONGE 21/08/2013 14:18


Névrose, psychose et...trouble bipolaire ( Axe 1) ; Axe 2 : autres psychopathies !...La psychose étant une névrose développée, quant aux DSM-III-R..., il conviendra de consulter le
Masson des Classifications Internationales des Troubles  mentaux et troubles du comportement....

Patrice TARDIEU 21/08/2013 16:47



Le DSM est un formulaire américain très critiqué. Et la psychose est tout autre chose que la névrose.



SAINT-SONGE 21/08/2013 08:20


Ek-statique "sujet" !.. Vastitutde énigme : un fou échappe-t-il à son destin temporel dans son  "intemporel", puisqu'il vit "hors-de-soi" ?

Patrice TARDIEU 21/08/2013 13:46



Il faudrait déjà distinguer la névrose de la psychose, et toutes les maladies mentales...



Articles Récents

Liens