Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 23:16

Buste du Bourreau, supplice des mille morceaux, Mirbeau, de Maistre, Bataille, Freud.

Je reviens sur Le Jardin des Supplices d’Octave Mirbeau, auquel j’ai fait allusion à la fin de mon article précédent, et qui avait, paraît-il, un paysage de Van Gogh dans son bureau ! On connaît l’extraordinaire portrait du bourreau qu’avait déjà tracé Joseph de Maistre, dans Les Soirées de Saint-Pétersbourg, se demandant comment on pouvait choisir de tourmenter ses semblables et de n’entendre que des cris et des gémissements, tout en se disant : « Nul ne roue mieux que moi ». Mais nous sommes en Chine, et nous avons diverses photographies, par exemple de trois femmes dans une ville, prises dans un carcan ou un joug en bois qui enserre leurs têtes, avec quatre cadenas, et notamment, dans l’ouvrage de Georges Bataille, Les Larmes d’Éros, où une demoiselle attachée se fait couper les seins en public [ photographies progressives du docteur Matignon du supplice chinois dit des « mille morceaux »]. Au milieu d’un jardin fleuri que décrit Mirbeau, se trouvent de « hautes potences pour la strangulation simple, gibets plus bas et machinés pour le dépècement de chairs » et le bourreau à l’air débonnaire et jovial ( il vient de « retailler » un homme des pieds à la tête, après lui avoir enlevé la peau; et également « d’un homme fait une femme ». Il révèle maintenant « le supplice du rat » qui met en œuvre « originalité, pittoresque, psychologie, science de la douleur », aspect comique propre à la « gaieté chinoise », pleine de « verve plaisante ». Il peut arriver « que "le patient "en devienne fou ». En tout cas, il hurle et se démène. On retrouve ici Georges Bataille qui fait rencontrer cruauté, horreur et érotisme, et le névrosé obsessionnel de Freud, « l’homme aux rats » qui veut faire subir à sa bien-aimée le « supplice du rat » dont lui avait parlé un officier tchèque. Les fantasmes des êtres humains rivalisent avec la violence bien réelle ou imaginée. Key word : supplice des « mille morceaux ». Key names : Octave Mirbeau, Van Gogh, Joseph de Maistre, Georges Bataille, Freud. Key works : Patrice Tardieu, Joseph de Maistre, le bourreau Khmer rouge et la profondeur abyssale du mal, Philo blog du 9/11/2011; L’inhumanité dans l’humain, la banalité du mal, portrait du bourreau ; La séduction du bourreau, cruauté sadique au Rwanda, Philo blog du 12/11/2011. J’ai consacré à Georges Bataille toute une série d’articles du 29/09/2013 au 18/11/2013. Joseph de Maistre, Les Soirées de Saint-Pétersbourg , premier entretien. Patrice Tardieu.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans art
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens