Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 11:33

NYSSIA, LA CHEVELURE ET LA CASSOLETTE.

 

 

                                                           « La chevelure vol d’une flamme à l’extrême

                                                           Occident de désirs pour la tout déployer [...]

                                                           Rien qu’à simplifier avec gloire la femme

                                                           Accomplit par son chef fulgurante l’exploit »

                                                                                                                      Mallarmé

 

 

            L’étude de l’histoire commence à proprement parler avec l’ouvrage intitulé Historia (qui signifie en grec  l’Enquête) d’Hérodote, premier « historien » puisque c’est lui le créateur du « mot », au sens spécifique de recueillir et classer les informations concernant les événements du passé humain pour lutter contre le temps et les arracher à l’oubli. Tout débute par quatre enlèvements : celui d’Io, d’Europe, de Médée, fille du roi de Colchide, d’Hélène. Ainsi, à la source de toutes les « histoires », il y a la violence et le rapt. Mais l’enquête initiale d’Hérodote (1) va porter sur le roi Candaule et son épouse Nyssia "callicysthe" qui signifie "au beau sexe" pour une femme ( ce néologisme est formé sur le modèle de "callipyge", "aux belles fesses" comme celles de la fameuse sculpture du Musée de Naples)  et qui servira, au XIXème siècle, de source d’inspiration au sculpteur James Pradier, né à Genève, qui ne sera pas épargné, lui non plus, par les événements historiques. Son père fut condamné à dix ans de prison en 1794 pour avoir aidé la fuite d’émigrés genevois devant le retour des révolutionnaires exilés en France; son oncle et le beau-frère de celui-ci furent assassinés dans la rue à la sortie du tribunal pour avoir appartenu au parti « réactionnaire ». James Pradier vivant à Paris envisagea un exil possible à Florence, comme Fabre (2), mais lui au moment des troubles de 1848 qui allaient aboutir à la prise de pouvoir du futur Napoléon III. Paradoxe, il sollicita de façonner le monument en l’honneur de Jean-Jacques Rousseau, inspirateur des révolutionnaires, pour la ville de Genève annexée par la France dès 1798, devenue « Préfecture du Léman » jusqu’en 1813.

C’est lui qui fit les figures colossales de Lille et de Strasbourg de la place de la Concorde, l’oeuvre en pierre sur le fronton sud du Palais du Luxembourg, la fontaine de Molière à Paris et celle sur l’Esplanade à Nîmes, les quatre Renommées en relief de l’Arc de Triomphe de l’Etoile, et la statue de Saint Louis à Aigues-Mortes!

Cependant «l’histoire » qui va nous retenir en premier lieu sera plus intime, dans le sens équivoque utilisé par Mallarmé dans son sonnet adressé à Mary Laurent lorsqu’il écrit : « M’introduire dans ton histoire ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans candaulisme
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens