Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 09:59

La vie rêvée par Pierre-Joseph Proudhon, père de l’anarchisme. Qu’est-ce que la propriété ? Aristote.
Tocqueville va réfléchir sur « l’égalité [ relative ou non ] qui rend les hommes indépendants les uns des autres, leur fait l’habitude et le goût de ne suivre que leur volonté », et « les dispose à considérer d’un œil mécontent toute autorité ». D’où la tendance à la revendication, à la révolte, et à l’anarchie. Tocqueville s’en alarme : «  à l’instant où le pouvoir national qui les contient tous vient à manquer, il semble que le désordre doit être aussitôt à son comble, et que, chaque citoyen s’écartant de son côté, le corps social va tout à coup se trouver réduit en poussière ». D’où l’absurdité des soi-disant groupes ou sociétés « anarchistes ».
Pierre-Joseph Proudhon, dès 1840, s’est dit « anarchiste » ; il est considéré comme « le père de l’anarchisme » en se rendant célèbre par son ouvrage Qu’est-ce que la propriété ? [ C’est le vol !  ]. Dans sa querelle avec Karl Marx, de façon visionnaire,  il dénonça  « le fonctionnarisme du communisme d’État » qui conduit au « machinisme administratif » et « à la destruction de toute pensée libre », « instrument de tyrannie » qui conduit au totalitarisme. Proudhon qualifie Marx de « ténia [ parasite intestinal ! ] du socialisme ». Mais son anarchisme n’était pas aussi violent que celui de Lucchesi assassinant l’impératrice Elisabeth d’Autriche en 1898, de la bande anarchiste espagnole « La Main Noire » commettant des attentats et tuant le Président du Conseil en 1897, de Bresci ôtant la vie en Italie au roi en 1900,  de Czolgosz tirant deux coups de pistolet sur le Président des États -Unis William McKinley, dans L’État de New York, qui meurt le 14 septembre 1901, Theodore Roosevelt , son Vice-Président, lui succédant.
En fait, l’anarchisme de Proudhon est celui d’une répartition plus juste de la propriété ( il a été lui-même co-propriétaire un temps d’une petite imprimerie ! ). Et il est très traditionnel en ce qui concerne les femmes. Il rejette l’amour libre délivré de tout lien civil ou religieux qu’il qualifie de « Pornocratie des femmes dans les temps modernes » ( ouvrage de 1875 ). En effet l’affranchissement sexuel de la femme est le symptôme, selon lui, de la décomposition sociale, de la destruction de la famille. Ceci dit, de l’homme ou de la femme chacun a une qualité qui prévaut : c’est la beauté féminine vis-à-vis de la force masculine, la grâce féminine étant même une qualité qui prédomine. Le mariage est donc l’union de la « forme » et de la « matière » [ j’ajouterai : Proudhon reprend les concepts de « morphè » et de « hylè » d’ Aristote disant que « le sujet du désir, c’est la matière, comme une femelle désire un mâle » ( Physique, I, 9, 192 a 24 )]. Proudhon condamne le concubinage qui n’est, d’après lui, que « commerce de volupté ». Il reprend l’idée d’Auguste Comte qu’une femme peut exprimer un idéal qui donne la félicité [ Rappelons-nous l’adoration de Comte pour Clotilde de Vaux ] ; et il fait l’éloge de la monogamie et condamne l’adultère, l’inceste, le stupre, le viol et la prostitution. 
Gustave Courbet a représenté deux fois Proudhon. Il figure sur son immense toile de trois mètres cinquante neuf de haut et cinq mètres quatre-vingt dix-huit de large [ Musée du Louvre ], intitulée « L’atelier du peintre, allégorie réelle » ; derrière la femme qui sert de modèle, on y trouve, parmi d’autres personnalités, notre philosophe au front dégarni avec ses petites lunettes qui avait écrit à la demande de Courbet Du Principe de l’art. Mais le tableau le plus significatif est sans doute le « Portrait de P.-J. Proudhon en 1853 ». C’est une charmante scène familiale où l’on voit Proudhon assis sur les marches de son perron, vêtu de sa blouse beauceronne ( qui lui avait été donnée par un co-détenu dans la prison de Sainte-Pélagie où il avait été incarcéré à la suite de violents articles contre Napoléon III devenu d’abord Président de la République en 1848, avant de devenir Empereur le 2 décembre 1852 ), avec son encrier, ses papiers et ses livres, ses deux filles encore petites, Catherine et Marcelle à côté de lui et la chaise où se trouvent des draps et le panier de couture de sa femme Euphrasie. Voilà la vie « rêvée » du père de l’anarchisme ! On voit qu’il est très loin du terrorisme anarchiste international, mais aussi de ceux qui parlent de libération de la femme, d’autogestion et de révolution libertaire.
Notons que Daniel Guérin dans son livre paru en 1965 et réédité en 1970, avec une postface sur mai 1968, affirme que la société anarchiste autogérée va naître en Yougoslavie, en Algérie, et en Russie [ il dit exactement en URSS, dissoute en 1991 ! ] et dirigée actuellement par Poutine, un ancien du KGB ! Quant à la Yougoslavie, à la suite de guerres interethniques et religieuses, entre serbes orthodoxes , croates catholiques et musulmans de Bosnie- Herzégovine, elle s’est déchirée dans cette guerre civile violente. Et en ce qui concerne l’Algérie depuis son indépendance en 1962, on a vu surgir le parti unique jusqu’en 1989, puis la guerre civile durant la « décennie noire » des années 1990 ( affrontement entre les groupes islamistes et les militaires algériens ), pour se terminer en 1999 par une domination autocratique qui perdure aujourd’hui. Comment Daniel Guérin a-t-il pu écrire une chose pareille ? Le total aveuglement de cette prédiction saute aux yeux .
Key Works : Le Droit au milieu de la force renversé par les sauvageons, mouvement historique chaotique, Tocqueville, Philo blog 7 octobre 2016 ; Les indiens farouches des États -Unis qui ont reçu à la fois l’oppression et les lumières occidentales, Tocqueville, Philo blog 15 octobre 2016 ; Le problème des noirs aux États -Unis, l’aller et le retour en Afrique, le Liberia, Tocqueville, Philo blog 29 octobre 2016 ; Les cent fleurs, le grand bond en avant, la révolution culturelle, Mai 1968 en Chine, Philo blog 13 novembre 2016 ; Dictature tropicale, pouvoir, richesse, concentration de la puissance politique, économique et militaire, Philo blog 1 décembre 2016 ; Que faut-il pour devenir Président des États -Unis ? La démocratie parvenue à ses limites, Philo blog 22 décembre 2016 ; L’utile, le pragmatisme américain et la French Theory de Derrida, Philo blog 1 janvier 2017 ;  Le New Deal de Donald Trump et celui de Roosevelt. Le mur fiscal à construire, Philo blog du 23 janvier 2017 ; Le grand mur de Trump et la muraille de Chine, l’art et la manière. Machiavel et Thomas More, Philo blog 2 février 2017 ; Dangers,  Démagogie, Démocratie, comment flatter le peuple, le grand nombre, accroître sa popularité , Philo blog 16 février 2017 ; La dialectique des Présidents des États -Unis, Obama et Trump. Hegel, Philo blog 3 mars 2017 ; Le dogme de la démocratie et la banalité du mal de l’homme ordinaire, incivilités et désobéissance, Philo blog 9 mars 2017 ; Omnipotence de la majorité, pouvoir du peuple, tyrannie, liberté de faire ce que l’on veut ou pas, Philo blog 18 mars 2017.
Patrice Tardieu.
   


      


           


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans civilisations
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens