Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 18:05

Le problème des Noirs aux États- Unis, l’aller et le retour en Afrique, le Liberia, Tocqueville.  
Maintenant Tocqueville aborde  la situation des Noirs que je scanderais en sept points.
I. L’Afrique :   « Il n’y a pas d’Africain qui soit venu librement sur les rivages du Nouveau Monde » [ début de l’esclavage : 1619 ; fin : 1865 ] ; « d’où il suit que tous ceux qu’y s’y trouvent de nos jours [ en 1835 ] sont esclaves ou affranchis », « l’esclave moderne ne diffère pas seulement du maître par la liberté [ car on trouve dans l’Antiquité grecque  Épictète, esclave et aussi grand philosophe que Marc-Aurèle, Empereur ] mais encore par l’origine ». « Les Modernes, après avoir aboli l’esclavage, ont donc encore à détruire trois préjugés bien plus insaisissables et plus tenaces que lui : le préjugé du maître, le préjugé de race, le préjugé du Blanc, […] j’aperçois l’esclavage qui recule ; le préjugé qu’il a fait naître est immobile ».
II. Paradoxe : « Le préjugé de race me paraît plus fort dans les États qui ont aboli l’esclavage » ! Il y a le rôle de l’opinion : un blanc peut épouser une noire au Nord de l’Union [ des États- Unis ] mais cela ne se fait pas ! Quand un homme noir meurt, ces os ne sont pas mis au même endroit : « la différence des conditions se retrouve dans la mort », « il ne peut partager ni les droits, ni les plaisirs, ni les travaux, ni les douleurs, ni même le tombeau […] ; il ne saurait se rencontrer nulle part avec lui, ni dans la vie ni dans la mort ».
Au Sud, au contraire, « où l’esclavage existe encore, on tient moins soigneusement les Noirs à l’écart », «  la législation est plus dure à leur égard ; les habitudes sont plus tolérantes et plus douces ». Rappelons que la première mère que voit le nourrisson blanc est précisément une nourrice noire qui va l’allaiter et qui le gardera toute son enfance et son adolescence. Les domestiques noirs ( hommes et femmes ) sont en permanence dans la demeure.
III. Le Nord et le Sud :  Les premiers noirs ont été importés en Virginie ( en 1619 ) [ où est né George Washington ( 1732 - 1799 ) ]. « La servitude est née dans le Sud », « les premières colonies étaient fondées ». Mais «  les provinces qui ne possédaient pour ainsi dire point d’esclaves [ dans le Nord ] croissaient en population, en richesse et en bien-être, plus rapidement que celles qui en avaient ». Tocqueville explique que l’esclave a plus coûté que l’homme libre [ salarié ] dont les travaux ont été plus productifs ; c’est dans le Nord qu’il y a des manufactures, des chemins de fer, des canaux [ en 1835 ], des hommes ardents au travail ; au contraire la classe oisive qui dirige dans le Sud, est une sorte de corps « aristocratique ». « Du moment où l’ouvrier libre est entré en concurrence avec l’esclave, l’infériorité de ce dernier s’est fait sentir, et l’esclavage a été attaqué dans son principe même, qui est l’intérêt du maître ». C’est moins rentable !
IV. Trois étapes : Mais, « en abolissant le principe de servitude, les Américains ne mettent point les esclaves en liberté ». Étapes et conséquence : 1/ en 1788, l’État de New York prohibe la vente des esclaves. 2/ A partir du 4 juillet 1799 tous les enfants qui naîtront de parents esclaves seront libres. Il y a encore des esclaves mais « la servitude n’existe plus ». 3/ Tous les esclaves se retrouvent dans le Sud !
V. Émigration et agriculture. L’émigration européenne ne se fera donc que vers le Nord ! Et il y a une raison agricole ; le tabac, le coton, la canne à sucre se cultivent dans le Sud et exigent des soins continuels… Notons que le régime cubain de Fidel Castro et de Che Guevara ( Ministre de la justice expéditive et guérillero en Afrique ) va beaucoup exploiter sa population pour ce « genre » de « main d’oeuvre », en particulier la jeunesse ! Merci aux acheteurs de cigares !
VI. Problème de la transition entre esclavage et liberté. Dans le Nord « les Noirs étaient en petit nombre et les Blancs très nombreux. Mais si cette première aurore de la liberté venait éclairer en même temps deux millions d’hommes [ les Noirs du Sud ] , les oppresseurs [ les Blancs du Sud ] devraient trembler » , car « les Noirs auront pour eux le nombre et l’énergie du désespoir » ( Tocqueville écrit en 1835 ).
[ N.B. : Abraham Lincoln, républicain, est élu Président des États -Unis en 1860, cependant il s’oppose en 1861 et 1862 à l’émancipation des esclaves pour ne pas, me semble-t-il, désagréger l’Union avec les États du Sud ; même s’il est opposé à l’esclavage, comme l’est le Parti Républicain créé en 1854. Mais alors, craignant le danger, les Sudistes font sécession. C’est la guerre de Sécession jusqu’en 1865 où les Nordistes l’emportent et abolissent l’esclavage en 1863, en réalité en 1865. L’abolition de l’esclavage est le résultat de cette guerre civile ( 1861 - 1865 ) qui dure quatre ans ; Lincoln sera assassiné en avril 1865 juste après la victoire du Nord. Faisons remarquer que certains datent de 1860 l’abolition de l’esclavage aux USA pour la faire coïncider avec l’élection de Lincoln ! ] .[ P.S. le film de Quentin Tarentino intitulé Django Unchained est extrêmement bien fait et drôle, mais totalement irréaliste ( tout comme l’élimination d’Hitler dans un cinéma, dans Inglorious Basterds ). Ce sont des pochades à partir des « comics books » pour les enfants. Je suis assez désolé de dire que le film pourtant très hollywoodien et beaucoup plus ancien ( 1957 ) intitulé L’Esclave Libre de Raoul Walsh, avec Clark Gable, Yvonne de Carlo et Sidney Poitier, est quelque peu plus réaliste sur la traite négrière ( « Slave trade » ) depuis l’Afrique ].
VII. Le cas du Liberia [ pays d’Afrique de la côte Atlantique qui a, au Nord, le Sierra Leone, « Montagne du Lion » où des guerriers musulmans fourniront des esclaves noirs aux « négriers » blancs ( c’est le fameux commerce triangulaire dont j’ai parlé ) ; vers l’intérieur, la Guinée ; vers le Sud, la Côte d’Ivoire . La capitale du Liberia s’appelle Monrovia en hommage au Président républicain américain James Monroe ( 1758 - 1831 ) qui était pour l’émancipation des Noirs ].
Voici ce qu’en dit Tocqueville : « Aujourd’hui [ depuis 1822 ] on rencontre l’Européen occupé à charrier de nouveau à travers l’océan Atlantique les descendants de ces mêmes Noirs, afin de les reporter sur le sol d’où il avait jadis arraché leurs pères […]. Des barbares [ esclaves importés ] ont été puiser les lumières de la civilisation au sein même de la servitude [ aux États -Unis ] et apprendre dans l’esclavage l’art d’être libres ». C’est une société américaine qui a pour « but d’importer à leurs frais sur les côtes de la Guinée les noirs libres qui voudraient échapper à la tyrannie qui pèse sur eux ». Tocqueville mentionne que 2500 Noirs y  sont déjà ( en 1833 ). Organisation locale qui a des jurés, des magistrats, des prêtres noirs, avec des temples et des journaux, avec interdiction qu’il y ait des blancs ! [ Donc : le Liberia est un pays constitué par des esclaves noirs libérés par les blancs qui les rapatrient du Continent américain. Les descendants d’esclaves ont pratiquement toujours été au pouvoir au Liberia, devenu indépendant en 1947. Venons-en à l’époque contemporaine que n’a pu connaître Tocqueville (  1805-1859 ). Charles Taylor, dirigeant noir, né le 28 janvier 1948 au Liberia, est devenu Président du Liberia de 1997 à 2003 ; avant cela, en 1989, il lance une attaque qui débute la guerre civile ( avec répression : 150000 morts jusqu’en 1995). Sa femme a rendez-vous avec Hillary Clinton. Taylor parraine les rebelles de violence extrême du Sierra Leone qui pratiquent extermination, assassinats, viols, esclavage sexuel, enfants soldats, trafic d’armes contre diamants (la guerre civile sierra-léonaise a duré dix ans ). Résultats : entre seulement 1989 et 2003, il y a eu 400000 morts au Liberia et Sierra Leone ( capitale, Freetown [ ville de la liberté ! ] qui a la même histoire des esclaves libérés mais venant des Antilles anglaises ). Finalement Charles Taylor aura droit à un procès au tribunal de La Haye où il est reconnu coupable de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre assorti d’une peine de prison de cinquante ans à faire au Royaume-Uni ]. Triste humanité !
Key Works : Le Droit au milieu de la force renversé par les sauvageons, mouvement historique chaotique, Tocqueville, Philo blog 7 octobre 2016 ; Les indiens farouches des États -Unis qui ont reçu à la fois l’oppression et les lumières occidentales, Tocqueville, Philo blog 15 octobre 2016.
Patrice Tardieu.  
  
    

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans civilisations
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens