Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 11:28

La femme soi-disant frigide, tomber amoureux, l’errance, l’inaccompli et l’individu, W. Stekel.
Wilhem Stekel a écrit un livre intitulé La femme frigide ; il s’agit de guérir l’être féminin de la dyspareunie ( du grec « dus », « difficulté » ; et « pareunazein », « coucher avec », « coucher auprès de » [ cf. L’Odyssée, XXII, 37, où Ulysse, en colère, de retour, tue les prétendants qui voulaient, dit-il, « avoir des relations sexuelles » avec sa femme Pénélope ] ). Pour Stekel, qui est médecin, la dyspareunie n’a, le plus souvent, aucune base organique. Il faut chercher du côté de la psyché car cette « anesthésie », cette « froideur » n’est qu’apparente. Contredisant le titre de son ouvrage, il affirmera : « en réalité, il n’y a pas de femme frigide ».
Le parcours de Wilhem Stekel est assez étonnant, il a d’abord été l’assistant du fondateur de la sexologie, Krafft-Ebing, inventeur du mot « sadisme », et du mot « masochisme » à partir de documents du vivant même de Sacher-Masoch, auteur de La Vénus à la fourrure désormais célèbre ( mise en scène au théâtre et au cinéma récemment ), commentée par le philosophe Gilles Deleuze. Stekel a ensuite fait partie des quatre membres fondateurs de « La Société Psychologique du Mercredi » avec Freud ( devenue « La Réunion Psychanalytique Viennoise », élargie enfin en « Association Psychanalytique Internationale » ) dont il démissionna comme Adler avant lui, mais il resta attaché à la psychanalyse avant d’entrer en rupture avec la notion même d’inconscient, ce qui influença le Sartre de l’Être et le Néant qui cite La femme [ soi-disant ] frigide.
Le problème pour Stekel est : comment rendre lucides les patientes qui sont aveugles sur elles-mêmes, car le complexe n’est pas inconscient. Il est inutile de fouiller pendant des années l’enfance. La méthode de Stekel est une « psychanalyse » active basée sur l’actuel. Il donne l’exemple d’une jeune femme de vingt-trois ans qui souffre de phobies et d’obsessions, de tomber enceinte dans une baignoire mal nettoyée d’une station balnéaire, de déchirer son hymen en faisant des mouvements de gymnastique, d’être prise en levrette dans une foule. Elle demandait d’être guérie afin de se marier avec son bien-aimé. Aucun traitement, hypnose, persuasion, suggestion, psychanalyse orthodoxe n’y arrivait. On chercha du côté du beau-père qui venait le soir la chatouiller et jouer « innocemment » avec ses seins ! On lui interdit sa porte, mais cela ne changea rien. Stekel demanda à ce qu’on lui envoie cette névrosée. Il lui dit : « Mademoiselle, vous avez assez joué, il faut maintenant finir la comédie ». On voit que la méthode de Stekel est brutale mais efficace. Elle est en larmes, mais finit par avouer qu’elle avait eu des rapports avec un ténor d’Opéra, « toujours et partout un danger pour les vierges ! » souligne Stekel, et avait eu peur de tomber enceinte. Ses obsessions et phobies étaient une façon de dire à sa mère qu’il existe beaucoup de manières de perdre son hymen. Finalement le fiancé lui pardonna et ils se marièrent ! La malade avait, grâce à la névrose, annulé une réalité non acceptée et y avait substitué une seconde réalité. Stekel lui a fait subir « le choc psychanalytique » ! Sa « psychanalyse » est une sorte de combat, si bien qu’il y a résistance et que le transfert [ relation affective du patient à son psychanalyste ] n’est nullement positif comme chez Freud [ ou chez Lacan interprétant Platon et son Banquet ] mais négatif.


En tout cas, le fait de s’éprendre viendrait d’une griserie affective, d’une « ek-stase » [ « sortir de soi » ] écrirais-je. Selon Stekel, l’amoureux surestime l’objet d’amour [ souvenons-nous de l’humour de Voltaire, dans Candide, lorsque deux femmes retiennent de tuer deux singes en criant aux chasseurs : « Ce sont nos maris » !] mais on ne peut pas tout expliquer par les sécrétions des glandes sexuelles car il suffit du son d’une voix, d’un parfum, d’un geste gracieux, pour tomber immédiatement amoureux. Il y a parfois une attente inquiète d’une personne idéale, peut-être cherche-t-on soi-même à travers l’autre. Le narcissisme n’est pas loin ! D’où l’errance du navigateur norvégien dans Le Vaisseau fantôme, l’opéra de Wagner, qui doit trouver une femme qui l’aimera jusqu’à sa mort. Mais il faut combattre la haine de soi qui conduit à la dépression et toute femme qui les en sortira trouvera un esclave reconnaissant [ nous retrouvons ici Sacher-Masoch ! ]. Heureux les animaux dont la vie sexuelle est directement fonction des « saisons » amoureuses ; le cerveau compliqué de l’être humain forge un « Moi-idéal » [ Stekel prétend ici avoir créé ce concept plagié par Freud dans ses Essais de Psychanalyse ]. La haine produit le désir de puissance, de domination ; l’amour celui d’obéir et de se soumettre à cet « Ich-Ideal » ( « Idéal du Moi » qui idéalise l’image d’autrui, à ne pas confondre avec la sublimation de notre propre Moi, « Ideal Ich » ), d’où le Malaise dans la civilisation dont parlera Freud également (conflit entre notre moi, ses désirs et la société ), l’adoration du meneur de foule dictateur totalitaire ( je donnerais comme exemple Lénine, Hitler, Staline, Mao ), décrite à l’avance par Gustave Le Bon.


Key Word : froideur apparente, sexologie, sadisme, masochisme, psychanalyse, l’inconscient, phobie, obsession, réalité non acceptée et réalité seconde, choc psychanalytique, résistance, transfert positif ou négatif, l’objet d’amour, passion qui emporte, domination de l’autre, griserie affective, extase, le dictateur totalitaire.
Key Names : Stekel, Freud, Lacan, Platon, Voltaire, Wagner, Homère, Krafft-Ebing, Sacher-Masoch, Gilles Deleuze, Adler, Sartre, Gustave Le Bon, Hannah Arendt.
Key Works : Patrice Tardieu, Mourir à la place de l’autre, rejoindre l’autre dans la mort, revenir à la vie sans l’autre, Verdi, Gluck, Philo blog 29 décembre 2015 ; Séduction érotique, biblique, politique, Judith et Holopherne, Artemisia Gentileschi, Lacan, Philo blog 28 novembre 2015 ; Amour fou au point de perdre la propriété de son corps, érotisme d’ordre mystique, Pauline Réage, Philo blog 30 octobre 2015 ; Excitation érotique liée au rêve éveillé masochiste, goût du malheur de femmes, Reik, Hélène Deutsch, Philo blog 4 octobre 2015 ; Masochisme, satisfaction dans la souffrance, honte, humiliation, le Yin, le Yang, Théodore Reik, Philo blog 16 septembre 2015 ; Goût délicat des femmes, passions tendres, élégance du sentiment, art de vivre, Hume, Philo blog 2 novembre 2015 ; Le sexologue en mariage libre avec une féministe lesbienne, faire du pied sous la table, Philo blog 26 octobre 2015 ; Hannah Arendt écrit à Heidegger : « à toi le si proche, dédicace cachée, offerte, en t’aimant », Philo blog 22 octobre 2014 ; Vision freudienne conflictuelle de la relation entre hommes et femmes faisant fi du désir féminin, Philo blog 12 octobre 2014 ; Héraclite, le premier de tous les dieux : l’Amour, le côté masculin, le côté féminin, Philo blog 31 juillet 2014 ; Justification du mariage d’amour contre le mariage arrangé, attraction positive ou négative, Philo blog 23 juillet 2014 ; Chassés-croisés dans les âges de l’attraction sexuelle, quadrille des couples, danse, Philo blog 19 juillet 2014 ; Découvrir la somme de masculin et de féminin qui se trouve dans un couple, loi de l’attraction, Philo blog 15 juillet 2014 ; L’amour n’a-t-il jamais connu de loi ? Est-il un rebelle que nul ne peut apprivoiser ? Bizet, Philo blog 13 juillet 2014 ; Tout chez la femme attire l’homme et tout ce qui est masculin produit un effet érogène pour elle, Philo blog 9 juillet 2014 ; La porte, les montants et la clef du sexe féminin, la métaphore de la rose pour les amants, les poètes, Philo blog 3 juin 2014 ; Question du déchaînement de la pleine jouissance sexuelle, mais avec qui ? Théorie de Freud, Proust, Philo blog 14 mai 2014 ; Union tendre et sensuelle de l’homme et de la femme mais rebuffades, amours enfantines, Philo blog 3 mai 2014 ; Courant tendre, étayage des composantes de l’érotisme, choix d’objet premier, Freud, Philo blog 1 mai 2014 ; Blocage de l’action amoureuse, ne pouvoir faire l’amour tout en ayant envie, service refusé, Philo blog 29 avril 2014 [ il s’agit ici de l’homme impuissant ] ; Se pardonner à soi-même ses propres turpitudes venant de l’inconscient, C. G. Jung, Philo blog 11 avril 2014 ; Secrets d’alcôve, lit conjugal, question de quantité, d’attention ou don des dieux ? Philo blog 7 avril 2014 ; La femme autarcique qui ne veut pas aimer, l’enfant, le chat, le criminel, le désaccord, Philo blog 30 mars 2014 ; Vie amoureuse de l’homme et de la femme, choix d’objet d’amour par étayage ou narcissique, Philo blog 26 mars 2014 ; Libido arrimée à des choses réelles ou imaginaires, fantasmes, excitations, décharge, Freud, Philo blog 24 mars 2014 ; Zones érogènes, érogénéité de toute partie du corps humain, sensibilité érotique, placement libidinal, Philo blog 22 mars 2014 ; Excitation, turgescence, congestion, humidité, appareil sexuel humain douloureusement sensible, Philo blog 20 mars 2014 ; Introduire le non amour dans l’amour et en faire un concept philosophique, Emmanuel Kant, Philo blog, 20 février 2014 ; Attirance secrète, se retrouver à travers l’autre, similitude narcissique, l’autre comme soi-même, Philo blog 18 février 2014 ; Jouissance féminine supérieure à la jouissance masculine, passions amoureuses, Kawabata, Philo blog 6 février 2014 ; Beauté du sexe féminin chantée par Saint-John Perse, attachement amoureux de la femme, Philo blog 30 janvier 2014 ; l’homme et la femme jamais parfaitement en phase l’un avec l’autre, malentendu, dysrythmie, Philo blog 27 janvier 2014 ; La soi-disant envie du pénis de la fille, le sexe masculin excroissance incongrue, gênante, risible, Philo blog 15 janvier 2014.
Wilhem Stekel, La femme frigide. Freud, La technique psychanalytique, chap. XI sur l’amour de transfert, Essais de psychanalyse, II,11; III, 3, l’idéal du moi, Malaise dans la civilisation. Lacan, Séminaire VIII, le transfert. Platon, Le Banquet. Voltaire, Candide. Wagner, Le Vaisseau Fantôme. Homère, L’Odyssée, XXII, 37. Krafft-Ebing, Psychopathia sexualis, IX. Sacher-Masoch, La Vénus à la fourrure. Film de Sam Taylor Johnson ( 2015 ) Cinquante nuances de [gris ]Grey ( allusion à la photographie en noir et blanc, le personnage s’appelant « Grey »), qui utilise l’idée du « contrat » que l’on trouve dans la vie de Sacher-Masoch lui-même. Gilles Deleuze, Présentation de Sacher-Masoch ( 1967 ). Adler, Connaissance de l’homme. Gustave Le Bon, Psychologie des foules ( 1895 ). Hannah Arendt, Le système totalitaire. Sartre, l’Être et le Néant, I, 2. Le Caravage, Narcisse ( peinture, Rome ).
Patrice Tardieu.




Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans psychanalyse
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens