Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 12:09

L’amour, l’ennui, le cœur et la raison, les passions, Dieu. Pascal, Heidegger, le chevalier de Méré.
Un texte énigmatique nous est parvenu : Discours sur les passions de l’amour qui daterait de 1653 et aurait donc été conçu et rédigé, dans sa période « mondaine », « galante », par Pascal; redécouvert par le philosophe Victor Cousin, qui le considérait comme authentique, en 1843, et qui se trouve à la Bibliothèque Nationale ! Je vais essayer de « problématiser » cet écrit et d’exposer les thèses que Pascal ( en principe ) y soutient, tout en faisant références à ses Pensées [ numéros entre crochets, d’abord dans l’édition Brunschvicg, puis Lafuma ].
1. Comment un homme d’esprit vit-il ses passions ?
De manière agitée, parce que l’homme ne peut pas rester en repos sans connaître l’ennui. Les pensées « calmes », scientifiques, ne peuvent remplir sa vie. L’être humain a besoin de « remuement » et d’action. Or ce qui l’agite, ce sont les amours et l’ambition, antagonistes entre elles.
Commentons tout cela : on sait que pour Pascal (comme pour Descartes ) la réalité humaine se définit par la pensée [ 365- 756 ] « l’homme n’est qu’un roseau pensant » [ 347- 200 ] dit Pascal; c’est donc par elle qu’il devrait atteindre le bonheur. Il n’en est rien ! La passion sociale qu’est l’ambition [ notons qu’Aristote ne condamne pas la « mégalopsuchia », l’orgueil bien placé, justifié ( Éthique à Nicomaque, IV, 7, 1123 a 34 )], comme la passion interpersonnelle, sont nécessaires pour écarter l’ennui. Heidegger en distingue trois sortes : l’ennui courant, ordinaire, il faut « tuer » le temps [ mais est-ce possible ? ], on est bloqué dans une gare, assujetti à la situation; l’ennui après coup, on s’était amusé, mais non, on sent tout le vide de ce temps « perdu »; l’ennui « métaphysique », le monde n’est plus un monde de possibles. On trouve cette analyse dans son ouvrage : Les concepts fondamentaux de la métaphysique : monde, finitude, solitude. On comprend mieux cette « agitation » nécessaire selon Pascal.
2. Qu’est-ce qui nous pousse donc à aimer ?
Nous sommes un esprit mais aussi un cœur. Il n’y a pas à demander s’il faut aimer, nous y sommes porté sans réfléchir. Le sentiment est là. Mais la netteté de l’esprit permet celle de la passion, et la souplesse de celui-ci éclaire « les parties aimables de ce qu’il aime », en particulier pour l’être masculin la beauté de la femme.
Remarquons qu’il y a ici une différence avec le Pascal des Pensées [ 277- 423 ] dont la maxime ambiguë « le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point », s’explicite ( par la [ 282- 110] ) de la manière suivante : le « cœur » est l’intuition intellectuelle des principes suivants, « il y a espace, temps, mouvement, nombres » tandis que la « raison » démontre leurs propriétés et qu’ainsi « les principes se sentent, les propositions se concluent ».
Et dans le domaine religieux : « c’est le cœur qui sent Dieu, et non la raison » [ 278- 424 ]. C’est le fameux « pari » de Pascal, grâce au joueur et écrivain le chevalier de Méré, qui va le pousser à créer ( avec Fermat ) le calcul de probabilité; chevalier de Méré qui est peut-être ( c’est une hypothèse que je suggère ) l’auteur de ce Discours sur les passions de l’amour !
Key Word : amours, ambitions, agitation humaine. Key Names : Pascal, Descartes, Aristote, Heidegger. Key Works : Patrice Tardieu, Interprétation biaisée de Pascal sur le cœur, le sensible, la raison et Dieu, Philo blog du 6 août 2013 ; Angoisse, ennui. Le Néant. L’Être. Heidegger, Philo blog du 7 juin 2011. Pascal, Discours sur les passions de l’amour ; Pensées ; Lettres à Fermat, La règle des partis. Descartes, Méditations métaphysiques. Aristote, Éthique à Nicomaque. Heidegger, Les concepts fondamentaux de la métaphysique : monde, finitude, solitude. Marivaux, Le jeu de l’amour et du hasard.
Patrice Tardieu.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice TARDIEU - dans amour
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens